Shinigami Wars

Rejoignez le Soul Society
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Shinigami no ballad

Aller en bas 
AuteurMessage
Enma Ai
Commodore des forces
spéciales de l'ombre
Chef Modo
Commodore des forcesspéciales de l'ombreChef Modo
avatar

Nombre de messages : 621
Age : 38
Date d'inscription : 30/12/2007

Dossier
PV PV:
35/35  (35/35)
ES ES:
22/22  (22/22)
Technique de Kidos. Technique de Kidos.:

MessageSujet: Shinigami no ballad   Mar 8 Jan - 14:15

Levant les yeux vers le ciel étoilé, je profitais, d’un simple moment d’intense bonheur. Loin, des conflits ayant secoués encore dernièrement mon existence. L’âme en paix, je me promenais dans les hauteurs surplombant la petite ville de Karakura regorgeant, d’êtres spirituels de tout horizon.
Dernièrement, pour des raisons plus que personnelles, je me suis inscrite au lycée Daiichi, vu qu’une énergie des plus intrigante s’y faisait ressentir. Elle émanait d’un jeune homme à la toison rousse, portant un nom débile qui en japonais signifié « Fraise ». Il est vrai, que dans un premier temps, j’eu bien du mal à ne pas en rire, mais luttant contre moi-même, je sus finalement me retenir. Après tout, il n’y avait rien de drôle dans cette affaire, puisque mon but final serait de lui prendre la vie et bien plus encore… « Son âme ! ».
A cette pensée bien amusante, mon visage afficha un fin sourire à peine visible. Une fille telle que moi ne s’embarrassée pas de sentiments inutiles, tel que l’amour, la colère ou encore la haine. Je laisse, ce style de faiblesses aux humains, ainsi qu’aux Shinigamis du Soul Society.

Le vent joueur balaya, tel une caresse la cime des arbres semblant tressaillir à son contact. Balayant aux passages ma longue crinière d’ébène. De la main droite, et, d’un geste vif, ainsi que précis, je remis les mèches rebelles à leur place, sortant ensuite un petit plan d’une pochette pendant à ma hanche. Tout doucement, agissant comme si cette simple feuille avait de la valeur, je me mis à étudier la carte qu’un charmant jeune homme, avait pris soin de me dessiner. Contrairement à ce que vous pourriez croire, je signale que mon but n’a rien à voir avec une mission.
Je recherche uniquement, une source chaude qui d’après les dires du garçon, aurait des propriétés curatives. Sans avoir besoin de lumière, je décryptais la carte avec minutie, puis l’ayant correctement pliée, je la remis dans la petite sacoche en cuir de couleur noir. Au passage, mes vêtements sont de la même couleur se composant, d’un pantalon en cuir, d’un pull à col roulé et d’une superbe paire de bottes me montant jusqu’en dessous du genoux. Je vous vois venir avec vos gros sabots. Non ! Je ne porte pas de vêtements sombres car cela représente bien les forces du mal. Si, je porte du noir c’est tout simplement que c’est moins salissant. Imaginez que je découpe mon adversaire et que je porte du blanc, ce serait l’horreur. Donc, vous comprendrez que le noir scier mieux à mes petites occupations, mais revenons en a nos moutons.

Je pris, un petit sentier sinueux, il descendait en pente raide et finalement, après une bonne demi heure de marche, je vis enfin la clairière où se trouvait la source que l’on disait magique. Après une recherche minutieuse d’énergie spirituelle, qui fut bien grand me fasse négative. Je m’approchais tranquillement de l’endroit où de superbes volutes de vapeurs s’échappaient. Mon regard ayant la couleur d’un sang impur, analysa cette source, puis il balaya la clairière. Il n’était guère surprenant, que cet endroit ne fût que peu connu. Pour y avoir accès, il fallait être aussi gracieux qu’un félin. Sous peine de se rompre le cou.
Avec élégance, je me mis à me dévêtir enlevant ma paire de bottes, mon pull, mon pantalon. Pour finir après une dernière recherche spirituel, j’enlevais mes sous vêtements en dentelles ainsi que mes bas.
Une serviette sortie de mon petit sac à dos, vint entouré mon corps tel une seconde peau. Zanpakutô dans la main libre, je partis prendre la température de l’eau en y plongeant le bout des orteils. L’eau était bien chaude, doucement, je m’y engouffrais, m’immergeant jusqu’aux épaules. Après avoir pris soin, de mettre mon arme à porter, je fermais enfin les yeux, profitant de cette eau si relaxante.

Bien que, je sois une créature des ténèbres doublée d’une redoutable guerrière, les gens ont tendance à omettre un détail. Quel détail me direz vous et bien que je suis avant tout une femme qui a parfois besoin de douceur. Oui, je sais, vous me direz que je n’éprouve pas de sentiments, mais que j’ai besoin de douceur, alors rectifions le tir et disons que j’ai besoin de plaisir. Nous pouvons très bien faire l’amour sans être amoureux de la personne avec qui nous le faisons. Pour moi, c’est un peu la même chose. Pour être encore plus précise, nous les shinigamis de l’ombre contrairement à nos homologues du Soul Society, nous souvenons de notre vie terrestre.
Cet endroit où, je me trouve actuellement me rappel fortement cette époque. Je suis née dans un village à flanc d’une montagne dont les pics étaient constamment enneigés. L’hiver était froid et rigoureux. En été par contre, il y faisait doux. Il y faisait bon vivre bien que la vie y soit très rude.
Enfin, quand je dis qu’il y faisait bon vivre, je devrais dire lorsque l’on ne née pas différente des autres humains, comme ce fut le cas pour moi. Très tôt les aïeuls se rendirent compte que je possédais le don divin de voyance, mais aussi une prédisposition à la télékinésie. La nouvelle de cette découverte fit rapidement le tour du village et suite à cet état de fait, les hommes, femmes, ainsi que les enfants me traitèrent comme un paria. Les autres gosses commencèrent à me martyriser à la moindre occasion sous le regard dédaigneux des adultes.
Je fus traitée de sorcière, fille de l’enfer, certains désiraient même me voir mourir. A l’époque, je ne comprenais pas le pourquoi de ces réactions qui me firent tant souffrir. Chaque jours, je pleurais généralement seule dans mon coin. Néanmoins, un seul garçon du village garda une affection pour moi et dès qu’il en avait l’occasion, il me rejoignait en secret des autres villageois. Je me mis à grandir avec ce seul et unique ami, jusqu’à cette nuit où, ma vie bascula.
Les gens de mon village décidèrent de m’offrir en sacrifice au dieu de la montagne pour qu’une fois venu le printemps, les récoltes soient bonnes. Mes parents furent obligés d’accepter cette coutume barbare. Quelle bonne idée n’est ce pas !
Sacrifié Jigoku Shoujo au dieu, ainsi, les gens feraient d’une pierre deux coups. Il satisferait les autres membres du village étant friand de ce genre de coutume et en même temps, ils se débarrassaient de la pestiférée. Le rite eu lieu le soir même, mais je fus secouru par mon ami qui s’était vu convaincre par mes parents de venir à mon aide. Il avait pris un gros risque, vu que si quelqu’un l’apprenait, la punition serait très sévère pour avoir mis les dieux en colère.

J’eu ainsi, un sursis de deux années. Je vécus d’ailleurs heureuse en compagnie de ce garçon ayant prit tant de risque pour moi, mais comme vous vous en doutez sans doute, la supercherie fut découverte alors que le garçon dont j’étais amoureuse me proposa de fuir avec lui. Nous aurions sans doute dut le faire…
Une fois que les villageois découvrirent le pot au rose, ils m’enterrèrent vivante au pied de la montagne espérant apaiser le dieu en colère qui, ne donnait d’après leurs dires plus de bonnes récoltes. Je me souviens, qu’ils obligèrent ce garçon ayant tant fait pour moi à me recouvrir de terre. Ce garçon m’ayant juré de toujours me protégé. Il avait mentit…folle de rage, mais aussi sous l’effet de la peur, je me mis à maudire ceux qui appartenaient à mon clan, jurant que je les maudissais ainsi que toutes leurs descendances.

Combien de temps s’écoula t’il avant ma mort dans d’horrible souffrance. Suffoquant par le manque d’air et la terre me pénétrant par la bouche, ainsi que par le nez. Je l’ignore en fait !
Je me souviens de cet endroit sombre où l’on m’accorda le droit de vengeance en contrepartie de mes services. Le choix fut vite fait et le jour même, je mis à sac le village brûlant tout sur mon passage, tuant hommes, femmes et enfants sans aucune pitié. Le seul qui échappa à ma tuerie de cette nuit là, fut ce garçon que j’avais tant aimé. Bien, que je voulus le retrouver, il avait totalement disparut dans la nature.
Après mon carnage, je fus intégré aux shinigamis de l’ombre. Les siècles passèrent, mais jamais cette horrible nuit ne s’effaça de mon souvenir. Je me souvenais de tout. Peu à peu devant ma cruauté et ma force, je me mis à grimper les échelons parvenant finalement au titre de commodore des forces spéciales de l’ombre.
Tel avait été ma vie en tant que Enma Ai l’humaine hait de tous pour la simple raison que je naquit différente des autres enfants.

Chassant, soudainement ces bien tristes souvenirs, j’ouvris finalement les yeux observant la lune qui brillait de milles feux. D’après vous, avais-je méritée une tel fin…je ne le pense pas.
Tout ceci était bien loin maintenant et seul mes missions donnaient un sens à mon existence de Shinigamis. Mon zanpakutô en plus de ses techniques d’attaques, avait le pouvoir de dévorer les âmes augmentant par la même occasion ma propre puissance.
Un but, je n’avais qu’un seul but : devenir plus forte, toujours plus forte quelque soit le prix a payer.

Pour le moment, j’observerais et attendrais le bon moment pour agir. Un fin sourire emprunt de satisfaction se dessina sur mon doux visage. Oui, pour le moment, je profiterais de cette source chaude…et puis, ne dis t’on pas que demain est un autre jour.

A l’aube, je reprendrais la mission que je m’étais fixée et tous ceux qui se mettraient en travers devront payer le prix fort. Payer de leur vie ! Tout simplement. Mon rire cristallin raisonna dans la forêt où des bruissements d’ailes se firent entendre, puis le silence de mort repris sa place.

_________________
Hebergeur d'images
Si tu souhaites vraiment faire déferler ta vengeance, il te suffira de retirer cette ficelle rouge.
Si tu ôtes cette ficelle, nous serons liées par un pacte.
La personne dont tu souhaite te venger sera conduite sans plus attendre en Enfer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://enferetparadis.heavenforum.com/index.htm
Shihouin Yoruichi
Ancien Capitaine
de la division
Keigun
Admin
Ancien Capitainede la divisionKeigunAdmin
avatar

Nombre de messages : 899
Date d'inscription : 29/12/2007

Dossier
PV PV:
20/20  (20/20)
ES ES:
10/10  (10/10)
Technique de Kidos. Technique de Kidos.:

MessageSujet: Re: Shinigami no ballad   Mar 8 Jan - 22:34

Etant sortit sous son apparence réelle, Yoruichi traversa la ville perdu dans ses plus secrètes pensées. Les menaces pesant sur le monde des humains devenaient chaque jour de plus en plus graves. Les Hollows apparaissaient plus nombreux que jamais et si la situation continuait en ce sens, l’humanité pourrait bien courir à sa destruction. Que faire face à une situation aussi critique. Quelles choix fallaient ils prendre. Le soul society ne semblait guère se soucier du danger que représentait Aizen. Non, se disait la féline capitaine, Yamamoto devait sans doute avoir un plan d’action. Plan d’action, qu’il déclencherait le moment opportun. Cela ne pouvait être que la seule raison du silence émanant actuellement du Sereteï. C’est du moins ce qu’espérait la jeune femme.
Secouant la tête de gauche à droite, la métisse traversa le parc en se disant que si, il se passerait quelque chose de grave, elle pourrait toujours demander de l’aide à Ichigo, ainsi qu’à ses amis. Le quincy accepterait peut être aussi, mais avec ce gars, rien était moins certain. Il avait une fâcheuse tendance à l’isolement et avait même refusé l’enseignement de la jeune femme préférant parfaire sa technique de combat seul dans son coin.
Le résultat ne s’était pas fait attendre et aux dernières nouvelles, il avait perdu ses pouvoirs lors du combat contre le capitaine de la douzième division.
Peut être que si à l’époque, il avait été moins imbu de sa personne, cet incident aurait fort bien put être évité par l’expérience de l’ancien capitaine de la division Keigun. Enfin, il ne servait à rien de recassé de vieux souvenirs, vu que quoi que l’on fasse maintenant le mal été fait !

Elle arriva à l’entrer du parc de Kurakura espérant pouvoir prendre un peu de repos. Malheureusement, un groupe de jeunes se trouvait au kiosque avec une radio hurlant une musique métal horrible pour la shinigami. Il semblait fêté un anniversaire, mais une chose était certaine pour la métisse, ce n’est pas en cet endroit d’habitude si calme, qu’elle pourrait se remettre les idées en place.
Poussant un soupir, Yoruichi se dirigea en direction des montagnes proches de la ville. A cet endroit se trouvait une superbe forêt verdoyante, ainsi qu’une source cachée connu de peu de monde. Là, elle trouverait sans doute un calme serein qui lui permettrait de médité. Le hululement des chouettes étaient plus que reposant pour la femme chat et elle adorait se baigner dans cette source tard dans la nuit.
Dernièrement, elle y était venue avec Urahara. Cette proximité et le cadre magnifiques leurs avait rappelé d’anciens souvenirs communs remontant à leur prime jeunesse. A l’époque où, il intégra la douzième division de recherche et, où elle était pour sa part entrer dans la division Keigun. Traversant des sentiers sinueux plus qu’escarpé, l’ex commandant des forces spéciales atteignit finalement le petit chemin presque invisible menant à cet endroit paradisiaque.
Soudain, une étrange impression vrilla le corps de Yoruichi. Une aura sombre lui rappelant vaguement quelques petits souvenirs se fit fortement ressentir. Se figeant, la femme au regard doré scruta attentivement les arbres avoisinant cherchant la source de ce reiatsu. Elle l’avait déjà ressentit il y’a plus deux de cent longues années et avait combattus cette force venant d’un groupuscule quasiment inconnu, même pour les capitaines de la soul society.
Levant les yeux vers le ciel, Yoruichi se demanda alors ce qu’une telle malédiction faisait à Karakura. Si, elle s’y trouvait, c’est certainement que cette créature avait une cible bien précise en vue, mais qui pourrait avoir assez d’importance pour attirer une fille de cette espèce. Qui avait fait sortir Enma Ai de sa tanière. Oui c’est ainsi que se nommait son homologue dans les Shinigamis des enfers.
Une femme fourbe, dangereuse et d’une cruauté encore jamais égalée à la connaissance de Yoruichi.


Tout en faisant craqué ses doigts, la féline jeune femme descendit le petit chemin d’un pas rapide. Elle arriva finalement en vu de l’autre fille se baignant tranquillement dans la source d’eau chaude secrète, puis contourna cette dernière pour entrer dans le champs de vision de son ennemie, qui serait sans doute bien surprise de la revoir en vie.
Le regard ayant la couleur de l’or croisa celui plus sombre que le sang s’échappant d’une artère et tout en enfilant une paire de gants, l’ex capitaine s’adressa au commodore d’une voix plutôt amicale pour des rivaux.


« Tiens, donc ! Quel mauvais vent t’amènes Enma Ai. Aux dernières nouvelles, il m’avait été rapporter que tu avais le responsabilité d’un être ayant commis beaucoup de torts en soul society. Alors dis moi, que fais tu donc ici ? »

Ne connaissant que trop bien la magnifique jeune fille au visage d’ange, la métisse resta sur la défensive tout en tentant d’apercevoir le moindre mouvement de la créature resurgit de son plus lointains passé. Tout en attendant, une réaction qui serait sans doute d’une rare violence. La femme féline tenta néanmoins de trouver une réponse à la question, qu’elle venait de poser. Après qui, une furie comme Enma en avait-elle ?
Le visage de la déesse du Seireiteï se figea une fraction de seconde. C’était pourtant evident, sa cible n’était autre que cet imprudent de Kurosaki Ichigo. Sans le vouloir, il venait d’attirer une des pires engeances. Avec la venu des arrancars et la présence de cette fille, il n’y avait aucun doute que les problèmes n’allaient faire qu’empirer.
Yoruichi savait à présent qu’elle ne pouvait se permettre de reculer. Elle se devait de stopper immédiatement Enma à n’importe quel prix. Tout en se tenant en défense, elle s’adressa à son ennemie jurée un sourire sur les lèvres.

« Je sais maintenant ce qui trotte dans ta petite tête Enma et cette fois, je ne te laisserais pas parvenir à tes fins. Je dois donc en finir avec toi maintenant ! »

Prenant une pause de combat bien connu des forces spéciales de la deuxième division, Yoruichi augmenta rapidement son reiatsu. Les arbres sous le choc de cette puissance surgit d’un seul corps ébranla la sérénité du lieu magique. Des branches furent arrachées de leur porteur s’écroulant lourdement sur le sol tel un corps mort. Le regard de la superbe métisse changea prenant un aspect étrange ne reflétant plus la moindre émotion. L’ancien capitaine savait pertinemment que l’autre fille était très forte, mais elle devait absolument la stopper avant qu’elle ne parvienne à Ichigo.

« Je vais te tuer Enma. Pour ce que tu t’apprêtes à faire, mais également pour une vieille histoire dont tu dois te souvenir. Tu as massacré le troisième siège de ma division sachant qu’il n’avait aucune chance de te fuir. Tu as joué avec lui comme un chat joue avec une souris. Tu vas payer ! »

Prenant bien appuis sur ses jambes, Yoruichi fit l’un des shumpo qui la rendit autrefois célèbre et fonça sur son ennemie dans le but évident d’en finir rapidement avec cette menace.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shinigami-destiny-v2.forums-actifs.com
Enma Ai
Commodore des forces
spéciales de l'ombre
Chef Modo
Commodore des forcesspéciales de l'ombreChef Modo
avatar

Nombre de messages : 621
Age : 38
Date d'inscription : 30/12/2007

Dossier
PV PV:
35/35  (35/35)
ES ES:
22/22  (22/22)
Technique de Kidos. Technique de Kidos.:

MessageSujet: Re: Shinigami no ballad   Mer 9 Jan - 12:23

Le vent apporte parfois des odeurs que l’on croyait à jamais perdues, faisant rejaillir du plus profond de nos êtres des souvenirs anciens. Ce fut le cas, lorsque cette énergie si familière se fit ressentir, ce reiatsu doux et puissant à la fois. Je sus immédiatement qui venait dans ma direction, mais j’en fus néanmoins surprise, la rumeur populaire de sa mort était arrivé jusqu’à moi en enfer. La nouvelle à l’époque m’avait choquée, vu que je m’étais juré d’un jour prochain de lui prendre la vie de mes propres mains. Un sourire sadique se dessina sur mon visage, finalement, il risquait d’y avoir du sport et ce n’était pas certes pour me déplaire, vu la surprenante combattante qu’était ma rivale de toujours. L’amuse gueule avant de prendre le plat de résistance. Ne sous estimant cependant pas mon adversaire, je fis néanmoins,le choix de profité encore un peu des bien fait de la source chaude. Les moments de répits n’étaient que bien trop rare, pour une enfant des légions infernal, de ce fait, ce ne serait pas Yoruichi qui me priverais de se moment de tranquillité bien mérité entre deux assassinats. Et oui, vous pensez quoi ! Il est très fatiguant de tuer, massacré, dépecé, torturé. Je dirais même que c’est un travaille consciencieux à faire, n’étant pas à la porté du premier venu. D’ailleurs, les personnes me connaissant très bien, me compare souvent à Léonard de Vinci, homme faisant preuve d’imagination dans ses créations. Pour moi, il en va de même, je suis la De Vinci de la torture. Enfin, nous ne nous attarderons pas plus sur ce sujet épineux. Vous ne me croyez pas ? Approchez moi donc et vous en serez convaincu.
La lune était superbe ce soir, mais en y regardant d’un peu plus près, elle était recouverte d’une fine pellicule rougeâtre. Certains peuples primitifs, comme les indiens d’Amérique pensaient que ce phénomène naturel était le signe de mauvais présages. Il est évident que pour une nuit comme celle-ci, leurs croyances prenaient un sens bien particulier. Un combat aurait prochainement lieu opposant les forces spéciales des deux camps et peut être même que l’un de ces deux magnifiques officiers fermerait définitivement les yeux, plongeant dans le néant, ainsi que dans l’oublis.
Visiblement, Yoruichi Sama avançait avec prudence. Il était amusant de voir comment son manque de confiance en ma petite personne était plus qu’évident. Bon, je le reconnais, par le passé, je lui ai joué quelques tours pendables, mais ceci n’était pas bien méchant.
Confidence pour confidence, je me souviens également de ce jeune officier appartenant à la division de cette chère Shihouin. Le jeune Shinigami était fraîchement promu lorsqu’il dut me faire face. Il était mignon, de superbes cheveux blonds lui courraient sur les épaules et, son regard était félin, tirant sur un bleu légèrement violet. Ayant rejoins la division de Yoruichi, il afficha clairement sa fierté, son égaux étant devenu démesuré, il crut pouvoir me battre, moi fille ayant une expérience accrue dans l’art du combat. Comment un jouvenceau pouvait il me faire face avec une arrogance pareille. Sa maîtresse, pouvait sans conteste ce le permettre, mais lui !
Il me défia donc, ne sachant pas mesurer réellement la force de mon énergie spirituelle étrange et inconnue pour bon nombre de Shinigami du Soul Society. Oui, je dis bien inconnu. Pour les shinigamis célestes, du moins pour les majorités d’entre eux, nous n’existons tout simplement pas. C’est stupide ne trouvez vous pas ? Le plus simple humain sait que tout comme le Ying et le Yang, le jour et la nuit, il existe forcément un équivalent au bien même pour ce qui touche au Soul Society.
Revenons en si vous le voulez bien à ce jeune homme, lorsqu’il me fit face, il fit déjà une erreur qui à long terme lui coûterait la vie. Sans doute dans le but de m’impressionner, il libéra son zanpakutô. La forme de ce dernier était assez impressionnante, ressemblant à un gigantesque cobra royale.
Ayant analysé avec attention mon adversaire, je sus immédiatement vu son niveau spirituel, qu’il ne pourrait tenir longtemps son shikai à sa pleine puissance. Je pris donc la décision de jouer un peu avec le jeune homme. Après tout, il était le serpent et moi…pour son plus grand malheur, je n’étais autre que la mangouste.
Pendant tout le temps du pseudo combat, je n’eu pas besoin de sortir ma propre lame, esquivant juste les attaques au bon moment et parfois pour lui rendre un soupçon d’espoir, je lui faisait croire qu’il m’avait eue. Quel amusement de voir son visage réjouit se décomposant en voyant que j’étais toujours vivante. Au final, a bout de force, son zanpakutô reprit sa forme originelle et d’une voix amusée, je me souviens lui avoir demandé :
- Déjà terminé ? Bien, il semblerait que ce soit mon tour !

L’endroit où les faits se produisirent, était magnifique, la plaine était à cette période printanière recouverte d’un champ de fleurs de toutes les couleurs faisant vaguement pensé à un arc en ciel. Une petite rivière serpentait descendant dans une vallée où se trouvait un petit village ressemblant à celui de mon enfance. Vers le nord, apparaissait des montagnes et à l’ouest une immense forêt comme, nous n’en voyons que très peu de nos jours. Un bel endroit pour périr, ne trouvez vous pas !
Devant la puissance qui s’échappa de mon corps, le jeune officier tenta de prendre la fuite. Il n’était pas mauvais en Shunpô, mais malheureusement, sa rapidité n’était en rien comparable à la mienne, ni à celle de son commandant en chef. Pendant de longues minutes, je me mis à jouer avec ce garçon, le visage déformé par la terreur, sachant sans doute qu’il périrait sous peu. Quelle délectation que de voir cette souffrance. Par moment, ma lame pénétrait ses chaires sans touché le moindre point vital, non, je ne désirait rien d’autre que de le faire souffrir, lui faire connaître l’effet d’une lame pénétrant un corps. Entendre ce doux craquement lorsqu’un os se brise, musique si agréable à mon oreille.
Las de ce jeu, je me rappel avoir utilisé une technique d’immobilisation et le shinigami du soul society termina sa course, sur le sol d’une petite clairière. N’étant pas garce, je le mis à genoux, puis mon regard croisa le sien. La peur se lisait dans ses superbes yeux et s’échappait de tout son être. Il était conscient de sa fin. Je connaissais très bien ce sentiment d’impuissance ayant vécu une mort cruelle sans espoir d’être sauvé.
Levant mon arme vers le ciel, je ne lâchais pas cet officier des yeux savourant chaque seconde, passant sans doute pour lui avec lenteur. Ma lame s’abattit dans le cou du shinigami dont la tête roula éclaboussée de sang dans l’herbe humide. Un cri attira mon attention, alors que mon sabre s’enfonça dans la poitrine de ma victime pour aspirer son âme.
Le cri ou plutôt le « non !» venait de Yoruichi. Ce fut là notre première rencontre, mais il s’agit d’une autre histoire. Qui sait, je vous la conterai peut être un jour…


Mes souvenirs de cette charmante journée s’effacèrent avec la venue de la superbe Yoruichi. Comme dans mon souvenir, elle était magnifique, son regard peu commun lui donnait cette petite touche unique. Pour être franche, j’aurais aimé jouer à quelques petits jeux coquins avec cette femme, histoire de lui souiller cette âme si pure, malgré son ancienne fonction. Vous ne le saviez pas ? Cette donzelle que vous respectez tant n’est autre qu’une tueuse tout comme moi !
Elle s’adressa à ma personne sans ombrage, chose logique pour des personnes de haut rang. Après les banalités d’usages, elle m’annonça franchement connaître les raisons de ma venue en cette ville. Là, je dois bien reconnaître que cette petite information était le grain de sable pouvant mettre en panne le meilleur des engrenages. Pour finir, j’eu droit aux menaces de mort habituelles que proférait à chaque fois les shinigamis croisant ma route. Cela devient d’un monotone, vous ne pouvez même pas imaginé.
Ayant soudainement perdu ses excellentes manières, de plus sans attendre que je me sois revêtue, Yoruichi se lança sur moi, voulant me faire payer un fait s’étant produit, il y a si longtemps. Franchement, quel manque de tact, je n’allais quand même pas combattre en tenue de Eve.
Tournoyant sur moi-même, attrapant au passage mon zanpakutô, je parvins à bloquer le poing de Yoruichi avec le fourreau de mon sabre. Sous l’effet de mon énergie spirituel ayant augmenter d’une traite, l’eau soulevait par mon mouvement rapide sembla figée dans le temps. Le reiatsu de l’ancienne capitaine avait déjà commencer à faire des ravage dans cet endroit magnifique, chose qui ne plaisait à vrai dire que moyennement.
Nos visages était proche l’un de l’autre, nous pouvions sentir nos souffles respectifs contre notre peau. Mon regard sanglant croisa, celui ayant la pureté de l’or et un très fin sourire fit son apparition sur ma face.


- Allons Yoruichi, tu ne vas pas me dire que tu m’en veux encore pour cette vieille histoire. J’étais jeune et impulsive à cette époque. Donc, il n’y a pas de quoi en faire tout un fromage, tu ne trouve pas ?

Prenant appuis, de main ma libre sur le bras que mon fourreau venait de parer, je fis un bon qui me propulsa dans les airs m’amenant dans le dos du capitaine. Tranquillement, sans attendre de réaction particulière de mon ennemie, je pris le direction où mes vêtements se trouvaient encore et passa lentement, mes sous vêtements, puis les autres vêtements en m’adressant à ma rivale.

- Si tu permets, je me sape, je n’ai pas envies de te combattre nue comme un vers. Dis moi Yoruichi en venant ici, t’es tu préparée à l’éventualité de mourir ? Crois tu vraiment que tu seras cette fois capable de me stopper ?

Mes provocations exciteraient sans doute la superbe jeune femme qui avait de moi de bien laids souvenirs. Elle voulait combattre, bien, je ne demandais pas mieux. Un peu d’exercice n’a jamais tué personne. Ho ! Excusez moi, il est vrai que ce petit commentaire est le mal venu. Ayant attaché ma lame dans le dos, je joignis les doigts, puis un craquement se fit entendre. Après un petit échauffement vite fait, je fis face à l’ancienne commandante avec un sourire ravi sur les lèvres.
Ma contre attaque de ce fit pas attendre, d’un shunpo, je fonçais en direction de Yoruichi, mais à la dernière seconde, je pris une autre direction passant à la droite de la jolie jeune femme et mon sabre se dirigea en direction de la gorge de mon ennemie.
Elle semblait oublier une petite chose qui avait son importance. Pendant la période de deux cents ans où nous nous étions vue, j’avais continué à combattre des personnes de plus en plus forte.
Bientôt, je lui ferais comprendre son erreur, mais aussi sa douleur !

_________________
Hebergeur d'images
Si tu souhaites vraiment faire déferler ta vengeance, il te suffira de retirer cette ficelle rouge.
Si tu ôtes cette ficelle, nous serons liées par un pacte.
La personne dont tu souhaite te venger sera conduite sans plus attendre en Enfer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://enferetparadis.heavenforum.com/index.htm
Shihouin Yoruichi
Ancien Capitaine
de la division
Keigun
Admin
Ancien Capitainede la divisionKeigunAdmin
avatar

Nombre de messages : 899
Date d'inscription : 29/12/2007

Dossier
PV PV:
20/20  (20/20)
ES ES:
10/10  (10/10)
Technique de Kidos. Technique de Kidos.:

MessageSujet: Re: Shinigami no ballad   Mer 9 Jan - 20:23

Si, des spectateurs auraient été présents au moment du choc des deux reiatsu, ils se seraient sans doute posés la question de savoir pourquoi le temps semblait s’être figé. Yoruichi s’était préparée psychologiquement au combat, mais a priori, Enma ne l’entendait pas de cette oreille se moquant ouvertement de la mort du subalterne de la féline jeune femme. La shinigami de l’ombre, de part son apparence donnait l’impression d’être une gamine effronté, arrogante et prétentieuse. Seulement, l’ancien capitaine de la division Keigun savait qu’il n’en était rien. Derrière cette apparence juvénile et angélique se cachait une âme plus sombre que les nuits sans lune, ainsi qu’une femme d’expérience, tacticienne de génie de surcroît.
Cette fille dont seul le regard trahissait son appartenance au monde démoniaque était parvenue à bloquer avec aisance, la première attaque du déserteur. Yoruichi, resta silencieuse. Observant les moindres gestes de sa dangereuse adversaire, qui tel un papillon s’éleva dans les airs retombant dans le dos du capitaine. L’ancienne shinigami fit un volt face pour garder son ennemie dans son champ de vision. La moindre erreur pourrait être fatale, Yoruichi ne le savait que trop bien.
Un air suffisant sur le visage, la sale petite garce s’habilla tranquillement en faisant sous entendre à son homologue, qu’elle la tuerait sans doute ou du moins, qu’elle tenterait d’y parvenir. Un sourire marqua le visage de l’ex capitaine de la seconde division du Seireitei.


« Tsss, tu penses sans doute en finir avec moi rapidement. Je vais te décevoir, ce ne sera pas aussi simple. Maintenant, pour ce qui en est de te stopper, je ferais tout pour y parvenir. Tu as réussis à m’échapper à plusieurs reprises par le passé, mais à présent, j’ai appris à te connaître et… »

Sans attendre que la métisse termine son explication, Enma s’empressa de lui foncer dessus. Prête à parer le coup, l’ex shinigami eu la mauvaise surprise de voir son ennemi bifurqué sur sa droite. A une vitesse sidérante, la shinigami des enfers venait de sortir son sabre qui se dirigea immédiatement en direction de la gorge de Yoruichi. Parvenant néanmoins à esquiver en se projetant sur le coté, la lame ne taillada que la veste en cuir orange de la jeune femme qui riposta immédiatement. Bondissant tel un chat, l’ancien capitaine frappa du plat de la main l’avant bras tenant le zanpakutô. Tenant le poignet d’Enma avec force, Yoruichi enfonça son genou droit dans le bide de sa rivale, puis lui colla un second coup de genoux en plein visage. Après cette attaque qui se passa en une fraction de seconde, la féline jeune femme s’écarta à bonne distance du shinigami de l’ombre et elle examina son bras, d’où un mince filé de sang commençait à filtrer de derrière le cuir.
Il fallait bien reconnaître que cette petite peste au regard rouge avait fait de terrible progrès la rendant encore bien plus dangereuse que par le passé. Elle cachait encore sans doute bien des secrets, mais une chose paraissait évidente à Shihouin : Durant, les deux cents dernières années s’étant écoulées, jamais Ai n’avait quitté le terrain comme l’avait fait Yoruichi pendant ces cents dernières années.
L’ancien capitaine commença à réfléchir rapidement, elle devait trouver un plan d’action. Un combat brut, ne servirait à rien face à une combattante telle que Enma. Raison supplémentaire pour la stopper avant qu’elle ne parvienne à Ichigo. Ce gros benêt foncerait directement dans le piège de Ai, qui s’amuserait sans nul doute à le provoquer. Elle était devenue forte, ceci était une certitude, il faudrait donc usé des grands moyens.


« Très bien Ai, comme tel est ton désir, nous allons en finir aujourd’hui ! »

L’énergie spirituelle de Yoruichi grimpa en flèche. Sa veste commença doucement à se déchirer par endroit, puis fut totalement désagrégée par la puissante énergie s’échappant du corps de la jolie métisse. Le Shunkô, technique dangereuse pour sa cible, mais également pour son utilisateur. Contrairement à Soi Fong, l’ancien capitaine de la deuxième division avait une meilleur maîtrise de cette technique en étant la créatrice, bien qu’elle ne savait pas toujours bien dosé la puissance des coups, provoquant de gros dégâts par moment involontaire. Le reiatsu d’une blancheur immaculée s’éleva vers le ciel donnant l’impression de le transpercer. Le sol explosa autour de l’amazone à la peau d’ébène et un vent violent traversa la clairière faisant onduler la chevelure de Yoruichi tel un serpent en colère. Les iris d’or ne quittait plus la rivale, puis un petit sourire apparut sur le visage du déserteur.

« Tu voulais un combat. Sois satisfaite, je vais te l’offrir, mais prend garde, je ne contrôle pas encore bien toute cette puissance. Quoi que face à cette situation, cela ne changera pas grand-chose puisque notre but et le même. Tuer l’autre ! »

La plaisanterie avait assez durée, il fallait faire vite. Ne sachant pas quelles techniques douteuses possédait Enma, Yoruichi savait que le combat des deux officiers devrait vite prendre fin au risque de ce voir perdre face à cette créature de l’ombre ayant trop bien évolué.
Prenant bien appuis sur ses deux jambes, Shihouin lança le véritable combat. Elle tendit la main devant elle et prononça deux mots.


« Shakka Hô ! »

L’endroit où se trouvait, quelques secondes auparavant Enma, explosa soulevant un épais nuage de poussière. Profitant de cet écran, la métisse fit un bond haut dans les airs et prononça à nouveau les mêmes mots.

« Shakka Hô »

Une seconde explosion raisonna dans la clairière déracinant quelques arbres au passage, ou arrachant des branches qui se retrouvèrent projeté à plusieurs mètres à la ronde. La diversion venait d’être faite, profitant d’un moment lui donnant, une ouverture, Yoruichi plongea sur sa proie en utilisant son Shunkô à pleine puissance. Une fois que les premiers coups furent portés, l’ancien capitaine s’enfonça dans la forêt. A l’aide de puissants Shunpo, la jeune femme parcourut plus d’une lieue, puis s’immobilisa sur l’énorme branche d’un chêne.
Certaine d’avoir atteint sa cible à plusieurs reprises, la métisse chercha l’étrange énergie spirituelle qui sembla s’être volatilisé. Où pouvait bien être sa rivale, mais surtout que mijotait t’elle !
Connaissant relativement bien cette sale petite gamine, Shihouin se doutait, qu’elle devait être folle de rage. Chose qui la rendrait encore plus dangereuse, mais les combats en forêt était une spécialité de l’ancien commandant des services secrets.
Laissant juste filtré son reiatsu pour attirer son ennemie dans ce secteur, le déserteur se mit à réfléchir. Comment prendre au piège un être ayant tout les vices, ainsi que l’esprit plus que tordu. Enma avait une façon bien à elle de réfléchir chose qui la rendait fatalement imprévisible. Ceci, était un réelle problème. Se concentrant, Yoruichi chercha le moindre bruit suspect, un battement d’aile, un craquement de branche qui lui signalerait l’approche de son adversaire. A présent, il suffisait d’attendre la contre attaque qui ne tarderait sans doute plus à venir.


[Ce que je te propose pour notre combat c’est trois techniques Kidôs par poste ou deux technique Kidôs et notre technique spécial qui pour moi et le shunkô. Si tu acceptes, cela donnera ceci :

- Shakka Hô => 60 Es – 100 PV X2 = 120 Es – 200 PV
- Shunkô Niv 02 => 50 Es – 350 PV
- Total : Moi je perd 170 Es et toi tu perds 550 PV.

Tu étais Ok, mais je demande quand même confirmation].

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shinigami-destiny-v2.forums-actifs.com
Enma Ai
Commodore des forces
spéciales de l'ombre
Chef Modo
Commodore des forcesspéciales de l'ombreChef Modo
avatar

Nombre de messages : 621
Age : 38
Date d'inscription : 30/12/2007

Dossier
PV PV:
35/35  (35/35)
ES ES:
22/22  (22/22)
Technique de Kidos. Technique de Kidos.:

MessageSujet: Re: Shinigami no ballad   Jeu 10 Jan - 16:03

Ayant était bloqué dans ma tentative de décapitation, Yoruichi en profita pour me porter deux coups de genoux. Le premier, atteignit mon bide, me forçant inconsciemment à me pencher vers l’avant en recrachant de la bave, tant le choc ait été violent. L’enchaînement ne se fit pas attendre, le second coup que la shinigami me porta atteignis mon visage, coup qui une fois mon poignet lâché me fit reculé en titubant comme une ivrogne. Tout en écoutant parler mon ennemie, peu à peu mon souffle retrouva sa normalité. Mettant remise droite, je crachais donc le sang s’étant infiltré dans ma bouche, puis de ma main libre, j’enlevais le sang se trouvant à la commissure des lèvres. Force était de constater que l’ancien capitaine n’avait en rien perdu de sa vitesse, bien que du contraire, elle semblait encore avoir une meilleure maîtrise du Shunpo.
Nonchalante, elle m’annonça qu’elle avait pour intention d’en finir avec cette veille rivalité et pour une fois, j’étais entièrement d’accord avec cette femme. Inclinant la tête de gauche à droite, nous pouvions entendre mes cervicales faire un léger craquement, puis après avoir fendu l’air avec mon zanpakutô, je fis face au capitaine désireux de raccourcir mon existence.
Sous mon regard plus qu’intriguait, j’eu la surprise de voir la veste de cette rivale de toujours partir en lambeaux, ainsi que le déploiement d’énergie qui s’en dégageait à présent. Cette technique était des plus impressionnante. Etant prête à lui demander pourquoi, elle ne l’avait jamais utilisé auparavant, je n’en eu pas le temps vu que sans le savoir, Yoruichi y répondit, précisant qu’elle ne maîtrisait pas encore totalement cette surprenante force qui jaillissait tel un geyser de son superbe corps.
L’ancien capitaine m’annonça clairement ses désirs, chose qui ne put m’empêchée de sourire. Quelle prétention, elle espérait vraiment me prendre la vie aussi facilement. Après une brève réflexion, et mettant en marche mon esprit de déduction peu commun. Je parvins à une conclusion plutôt simpliste, mais réaliste. La technique que Yoruichi s’apprêtait à utiliser contre moi, était la plus puissante attaque à sa disposition. Ceci voulait dire, qu’elle reconnaissait ma force, ainsi que les risques lier à un affrontement s’éternisant contre adversaire tel que moi. Cette femme était surprenante ! Tout comme moi, elle se montrait réfléchie au cœur d’un combat, ce qui n’avait entre nous, rien pour me déplaire. Sa défaite n’en serait que plus humiliante et pour ma part, la victoire n’en serait que plus éclatante.
Ma satisfaction, mais aussi mon excitation de combattre une femme si habile était croissante. Cependant, lorsqu’elle tendit la paume de sa main vers moi, j’eu un regard surpris. Pensait elle m’atteindre avec une technique de Kidô ? Le temps qu’elle prononce l’invocation, mon sabre serait déjà profondément enfoncé dans sa chaire. Je me mis à rire, avant de lui faire une remarque, histoire de me foutre quelque peu de sa gueule.


- Tu te moque de moi ou quoi ! Tu penses que je te laisserais le temps de dire l’incantation. Idi…

Elle prononça le nom de la technique sans avoir eu à dire l’invocation. Sur le moment surprise, j’eu à peine le temps de bondir sur le coté, mais la déflagration lié à une telle attaque me souffla un peu plus loin. Restant quelques secondes à quatre pattes serrant la garde de mon sabre, je me mis à pester contre moi-même pour mon imprudence, face à cet ancien capitaine de division.
Je savais que cette maîtrise des arts Kidô existait, l’utilisant moi-même, mais lors de notre dernier combat, elle ne savait pas le faire. Idiote que j’étais, bien qu’elle se soit enfuie du Soul Society, elle avait néanmoins continué à parfaire ses propres techniques dans le plus grand secret. La colère se lisait dans mon regard étincelant d’un feu rougeâtre, une colère contre ma propre personne pour cette négligence, mais également contre cette femme, qui me tenait tête depuis bien trop longtemps.
Me relevant d’un bond tentant de percevoir Yoruichi à travers le nuage de poussière, je préparais à mon tour une technique Kidô, mais la voix de ma rivale me parvint des airs. Elle venait de me déconcentrée me faisant ainsi tombée dans son piège. Me protégeant tant bien que mal de la seconde déflagration à l’aide d’une barrière, la contre attaque de mon adversaire la brisa et, une pluie de coups s’abattit sur moi tel une tempête se déchaînant. La violence de l’attaque était terrifiante. Lors du dernier coup, qui m’atteignit au menton, je fus propulsée comme une plume à travers toute la clairière. Ma course s’arrêta dans le sous-bois, après un passage plus que douloureux au travers d’un arbre qui se trouvait à présent étendu sur le sol, tout comme moi d’ailleurs.

Restant un moment à contemplait le ciel au travers de la cime des arbres, je me mis à me faire la morale. J’avais été eu pour la simple raison, que dès le début du combat, la certitude de gagner facilement le duel ne m’avait jamais quittée. Yoruichi avait quitté le monde de violence que nous connaissions si bien depuis tellement longtemps, qu’il était évident pour moi, qu’elle soit moins forte maintenant que par le passé. Et bien non, je venais de me fourvoyé lourdement. Me mettant en position assisse, mon regard s’attarda sur la clairière de la source chaude. Elle était complètement dévastée par les énergies spirituelles dans un premier temps, puis par les attaques de Yoruichi et pour finir par mon vol plané, ayant quand même laissé de jolies traînées assez profondes, aux endroits où mes jolies petites fesses se sont délicatement posées.
[Bon ok, je vous raconte des salades, j’ai hyper mal au cul. Ca vous va ainsi !]

Me rendant soudainement compte que mon ennemie n’était plus en vu, je me relevais, cherchant à nouveaux cette chienne, qui allait apprendre comment je me nomme. La métisse avait filé trouvant visiblement refuge dans le sous-bois. Ce combat prenait vraiment le chemin d’une petite guérilla, plus que d’un affrontement sans retenue. Elle voulait donc jouer à ce petit jeu et bien parfait, nous y jouerions puisque tel était son désir.
Ramassant mon zanpakutô sur le sol, je me mis à la recherche du reiatsu de ma proie. Fermant les yeux, je poussais de plus en plus loin ma concentration. Après quelques minutes d’une intense recherche, je perçus faiblement son aura. Je partis donc à la poursuite de Yoruichi me préparant sans doute un piège dont elle avait le secret, mais cette fois les choses seraient bien différentes. Une fois la surprise m’avais suffit, maintenant m’étant rendu compte de la dangerosité de cette individu, je combattrais plus sérieusement.
Je mis un long moment avant de l’atteindre, vu que je devais faire le plus attention possible pour ne pas me faire repérée. Connaissant le phénomène, elle cherchait sans doute à surprendre le moindre bruit suspect qui lui serait utile pour me repérer.

Mon reiatsu très bas, je fus en vue de ma cible qui se tenait à croupis sur une grosse branche. Je devais à présent voir comment contre attaquer sans qu’elle n’ait le temps de dire « ouf ! ».
Ce genre de duel était très fatiguant psychologiquement, mais bien heureusement, nous avions subits des entraînements intensifs nous permettant de tenir la distance.
J’allais maintenant lui faire une jolie surprise, vu qu’elle ne semblait pas m’avoir entendue venir. Sachant que mon reiatsu était de couleur sombre, j’allais lui tendre une embuscade qui ferait que quoi que Yoruichi décide de faire, elle se ferait forcément touché.
A mon tour, sans avoir à prononcer d’invocation, je fis surgir de ma bouche, mais à voix basse le nom d’une technique Hadô.


- Kyuu Jishaku Saido !

Des sphères noires encerclèrent l’ancien capitaine n’ayant visiblement rien remarqué. Tel un lion prêt à bondir sur sa proie, je fis savoir à ma rivale que, je me trouvais près d’elle !
Me levant brusquemment, mon énergie spirituelle augmenta grandement, et je prononçais à nouveaux le nom d’une technique Kidô et ce à deux reprises.

- Raikouhou !

Le premier rayon électrique sectionna la branche sur laquelle se reposait Yoruichi en m’attendant et le second se dirigea vers elle. Le piège c’est que comme, elle devrait éviter l’éclair, la métisse déclencherait sans le savoir les dix sphères qui fonceraient sur elle, puis exploseraient.
Le plan était parfait ! Même, une redoutable combattante tel que cette femme ne pourrait éviter un piège aussi machiavélique. Le douce musique de la déflagration se fit entendre, détruisant au passage quelques pauvres arbres victimes innocentes dans un combat ne les concernant en rien.
Me doutant qu’il en faudrait plus pour venir à bout de ma rivale, Je fis retraite. Me déplaçant vers le nord, au bout d’une dizaine de minutes, j’étais finalement arrivé à une petite cabane de chasseur.
Une idée me vain immédiatement à l’esprit. Cet endroit était idéal pour une seconde embuscade. Un petit piège dont ma pire ennemie me dirait des nouvelles. Prudente, m’attendant à voir surgir la superbe métisse, j’entrais dans la cabane en rondin.
Lorsque je fus à l’intérieur, je me mis à créer une sphère d’énergie assez grosse, pour que le déserteur la ressente. Lorsque ce fut finalement fait, je me mit à croupis dans un arbre sans avoir à être exposé au danger, mais me permettant d’avoir une vue imprenable sur l’entrer.
Lorsque la shinigami s’en approcherait, je ferais exploser la sphère se trouvant dans le bâtiment et utiliserais la technique Shakka Hô de l’extérieur.

Un plan qui fonctionnerait peut être, quoi que avec cette femme, nous ne pouvions jamais juré de rien.
(HJ : Pour cette partie, je te laisse interagir sur mon personnage à toi de voir si tu en auras besoin pour ton poste ou non)

Dégâts et ES.

66. Kyuu Jishaku Saido -> 80 ES et 110 PV X2 ce qui donne : 160 ES – 220 PV
63. Raikouhou -> 80 ES – 110 PV

Perte pour moi : 240 ES
Perte pour toi : 330 PV

_________________
Hebergeur d'images
Si tu souhaites vraiment faire déferler ta vengeance, il te suffira de retirer cette ficelle rouge.
Si tu ôtes cette ficelle, nous serons liées par un pacte.
La personne dont tu souhaite te venger sera conduite sans plus attendre en Enfer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://enferetparadis.heavenforum.com/index.htm
Kurosaki Ichigo
Shinigami remplaçant
Admin
Shinigami remplaçantAdmin
avatar

Nombre de messages : 1050
Age : 29
Zanpakutô : Zangetsu
Date d'inscription : 05/01/2008

Dossier
PV PV:
20/20  (20/20)
ES ES:
10/10  (10/10)
Technique de Kidos. Technique de Kidos.:

MessageSujet: Re: Shinigami no ballad   Ven 11 Jan - 3:07

=> Chambre d'Ichigo

En bas de la clinique et de la maison avec Kon dans ma main droite, je me disais que le reiatsu où se trouvait Yoruichi était quand même assez éloigné d’ici! J’ai beau avoir vécu quasiment toute ma vie à
Karakura, ce lieu m’était presque inconnue en plus il faisait nuit donc ça n’allait pas arranger grand-chose. La peluche dans ma main n’arrêtait pas de gigoter pour que je le laisse marcher tout seul mais je ne pouvais pas le faire car les gens seraient carrément étonné qu’une peluche comme ça marche tranquillement et surtout en pleine nuit non ça le ferait pas du tout et donc du coup je lui fis un regard terrifiant lui montrant bien que je n’allais pas le lâcher du tout.

Pars au pas de course dans le nord de la ville afin de retrouver la trace de Yoruichi-san qui sans doute devait se battre contre quelqu’un de puissant au vue des intensités des reiatsu qui sans doute pourrait faire apparaître des hollows. Ah décidemment on va sûrement avoir une nuit assez agités je pense. Ressens une trace de reiatsu de Yoruichi qui provenait du par cet sans hésiter pars dans cette direction et quelques minutes arriver dans ce lieu, rien à l’horizon, seulement des jeunes qui s’amusaient entre eux en écoutant très fort leur musique et un peu bourré aussi! Alala les plus vieux ne montrent même plus l’exemple c’est décevant! Au moment où je me murmurais cela, la peluche jaune se mit à me répondre qu’au lieu de dire que ces personnes là ne montraient plus l’exemple, moi je n’arrivais pas à retrouver la jeune femme aux cheveux violets et que j’étais un boulet! Sans même attendre un geste de sympathie de ma part, je m’empressais d’aller l’étrangler en sachant qu’il avait un peu raison sur le fait que je me sois trompé de lieu!
Se remet à me concentrer pour voir si je ne ressentais pas une autre trace du reiatsu de Yoruichi et celui que je venais de ressentir me disait qu’il était extrêmement loin et pour cause, c’était en direction des hauts lieux de Karakura vers les montagnes! Hé oui carrément là-bas on va avoir de la route ça s’est sur! Se dirigeant vers la gare routière où sans doute des bus iraient par là, je me disais qu’aller dans un endroit comme ça cachais pas mal de chose car c’est vrai que son passé n’était pas vraiment tout rose en plus elle est très lié avec Urahara-san qui sait ce qu’ils sont fait par le passé pour que d’une il se soit exilé et de deux leur force qui était quand même remarquable et terrible. Enfin pour moi pour le moment c’est plus Kisuke qui m’a impressionné avec son Zanpakutô nommé Benihime il était très dangereux à affronter mais il m’a fais gagner en niveau c’était le principal! Après dix minutes de marche, j’arrivais enfin à la gare routière où une annonce signala qu’un bus pour les montagnes de Karakura allait partir, je m’empressais d’y rentrer afin de me rendre à cet endroit. Pendant ma course jusqu’à atteindre le bus, cet imbécile de Kon n’arrêtais pas de crier d’aller doucement et pleins de gens nous regardaient suite à ses hurlements, décidément il ne changera pas
celui-là.

Le trajet jusqu’au montagnes de Karakura avait duré environ une demi-heure mais bon c’était normale ce n’était pas la porte à côté non plus et je me disais qu’en fait si Rukia aurait été là, j’aurai sans doute été à la poursuite de Yoruichi-san sous ma forme de shinigami mais vu que j’ai le lion jaune, je me changerai au dernier moment.
Finalement au lieu où les deux reiatsu se faisait sentir on allait sûrement passer au chose sérieuse et là on devait se faire discret au maximum! C’est à ce moment que je fis un signe un Kon pour lui dire de se taire même si il avait mal qu’il devait se retenir! Bref, qu’il soit inaudible et invisible. Le lieu où nous étions arriver était magnifique d’ici, on pouvait clairement voir les étoiles et voit le ciel bien dégagé, rien avoir avec ce qu’il y a en ville mais je parlais un peu trop vite car après avoir effectués
quelque pas dans cet endroit, les sois disants verdures qu’il devait y a voir ici s’était complètement changé en un champ de bataille d’où les traces de Yoruichi-san et de l’inconnue. Arriver là, je me disais avec certitude que Yoruichi avait des ennuis et je devais vite la trouver ou du moins l’aider à ce sortir de là ou encore mieux, intervenir au moment où on s’y attendrait pas vu que leurs énergies se mélangent et donc comme je ne sais pas encore bien contrôlé ma pression spirituel je ne serai pas encore repéré! Nikel on va faire comme ça!

S’aventure dans la grande forêt à la recherche des deux combattants en espérant que je ne serai pas pris entre deux feux sinon ça risque de faire mal surtout que je suis sous ma vraie forme! D’ailleurs je pense à un petit truc et je devais en parler à Kon tout en chuchotant je lui annonçait que si jamais on devait se battre, les autres ressentiront ma pression spirituel et viendrait ici! Avec un hochement de tête, le lionceau affirmait ma suggestion mais je me disais aussi peut-être cet idiot voudrait voir Inoue qu’il ne le laissait pas indifférent!
Maintenant on y est, la reiatsu de Yoruichi-san était proche mais je la suivrais seulement et interviendrait en cas extrême!



[HRP : Avec l’accord d’Enma, j’ai pu me glisser dans le sujet]

_________________
"Débarasse toi de ta peur! Fais face! Va de l'avant! Sans t'arrêter! Si tu recules tu flanchera, si tu hésites tu mourras! Hurles mon nom est....ZANGETSU!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shinigami-destiny-v2.forums-actifs.com/index.htm
Shihouin Yoruichi
Ancien Capitaine
de la division
Keigun
Admin
Ancien Capitainede la divisionKeigunAdmin
avatar

Nombre de messages : 899
Date d'inscription : 29/12/2007

Dossier
PV PV:
20/20  (20/20)
ES ES:
10/10  (10/10)
Technique de Kidos. Technique de Kidos.:

MessageSujet: Re: Shinigami no ballad   Ven 11 Jan - 17:05

Toujours dans le vieil arbre, changeant de branche de temps à autre, Yoruichi attendait son ennemie qui pour une raison étrange, semblait avoir totalement disparu. Il était improbable voir impossible que Enma Ai eu été vaincue aussi aisément par quelques attaques. Que mijotait cette peste ténébreuse ? En réalité, le problème de cette lutte acharnée qui venait de commencer n’avait rien à voir avec les combats traditionnels. Bon nombre de shinigamis seraient sans doute déjà mort depuis longtemps, s’ils auraient dût combattre dans des conditions aussi extrême. Du bout des ongles, l’ancien capitaine de la seconde division tapota l’écorce de la branche où, elle se trouvait commençant à se dire que, la shinigami de l’enfer avait faite retraite et réapparaîtrait dans les jours à venir. Non, cette solution était fort peu probable. Le commodore menait généralement le combat qu’elle commençait jusqu’à terme, il n’y avait aucunes raisons pour qu’elle ait changée ses façons de procédées. Le seul réponse logique que trouva l’aînée des filles de la famille Shihouin, c’est que cette sale gamine avait trouvé le moyen de scellé momentanément son reiatsu, empêchant ainsi son repérage. Si tel était le cas, le combat serait encore plus ardu que la métisse ne l’aurait pensé au départ. La prudence devenait de plus en plus obligatoire, sous peine de se voir mettre à mort, sans avoir eu le temps de s’en rendre compte.
Faisant une nouvelle recherche, Yoruichi eu une étrange impression. Cet impression connu de tout à chacun à savoir le fait de se sentir observer dans l’ombre. Elle était là, tout proche, mais où ? Ecarquillant les yeux, le déserteur compris le pourquoi d’un si long temps d’attente. Pour ne pas se faire repéré Enma avait pris tout son temps étant peut être même venu à pied. C’était la seule solution logique qui traversa l’esprit de l’amazone à la peau d’ébène. Sinon, comment expliquer qu’aucuns oiseaux n’aient été dérangés dans leur sommeil. Si, comme le pensait Yoruichi, Enma était bien toute proche, pourquoi n’attaquait-elle donc pas.
Le regard doré chercha celui rougeoyant de son adversaire qui possédait une particularité pouvant servir dans un combat nocturne. Lorsque la petite diablesse se servait de sorts Kidô, ses yeux brillaient d’une lueur rouge brillant. Il s’agissait de la meilleure solution dans ce combat si particulier. Le capitaine devait à présent repérer ce regard inquiétant, vu que Enma semblait avoir fait disparaître son aura. Elle était là, c’est certain attendant de se jeter sur sa proie, tel un rapace sur un rongeur.
Avec une grâce féline, la guerrière changea sans bruit de branche, mais il était déjà trop tard, un éclair brisa la branche où elle se trouvait, éraflant au passage le pied de la métisse qui s’agrippa à la branche supérieur. Pendant à présent dans le vide, une seconde attaque, la toucha au bras lui forçant à lâcher prise, et à ce moment précis, Yoruichi vit les sphère noires fondre sur elle, tel des loups affamés.
Une déflagration violente balaya la zone de combat projetant l’ancien capitaine à bonne distance de son point de départ.
Etalée de tout son long, le déserteur resta un moment dans les vaps. Revenant à elle doucement, Yoruichi poussa sur ses bras, pour se mettre sur le dos malgré la douleur lui vrillant le corps. Enma avait brisé la concentration de la superbe amazone en poussant son énergie spirituelle juste avant d’attaquer. Son petit stratagème avait fonctionné à merveille.
Se traînant sur le sol, l’amie de Kisuke s’installa dos à un arbre se doutant que la fille de l’enfer était déjà loin, préparant sans doute le piège suivant.
Les vêtements de la belle métisse étaient déchirées à divers endroits, laissant apparaître du sang jaillissant de nombreuses plaies que venait de lui infligée la dernière attaque de la diablesse en ayant après Ichigo.
Etant consciente qu’elle venait d’avoir très chaud, Yoruichi examina la situation en même temps que ses plaies. Si, la technique Shunkô n’avait pas été active au moment de l’impact des sphères, il y a fort à parier qu’elle serait morte sur le coup.
Avant de poursuivre Enma, l’ancien capitaine pensa ses blessures les plus importantes. Elle déchira des lambeaux de tissus dans son pantalon, s’en servant ensuite comme bandages de fortune. La plus vilaine plaie se trouvait sur son bras gauche, qu’elle soigna tant bien que mal, avant de la recouvrir du tissu noir qui arrêterait momentanément l’écoulement de sang. En terminant le noeux d’un des pansements, la féline jeune femme se mit à réfléchir à voix haute.

« Elle peux sceller son reiatsu et utilisé des sorts de Kidô sans devoir augmenter sa force spirituelles. Comme, je ne peux pas me servir de mon sens de la perception. Je vais me voir dans l’obligation de ne me fier qu’à ma vue. Ceci, me donne un gros handicap. Elle parviendra à détecter mon approche même si, j’abaisse mon énergie au minimum…a moins que… »

Un sourire d’amusement se dessina sur le visage de la métisse. Elle venait de trouver une idée qui pourrait même servir plusieurs fois de suite. Enma était certes très fortes, mais l’ancien capitaine avait bien plus d’expérience militaire que cette gamine agressive. Force contre sagesse, maintenant il faudrait voir ce que donnerait une telle opposition de genre. Yoruichi chercha des traces de reiatsu se doutant bien que le jeune officier si l’on pouvait la qualifier ainsi, lui laisserait une piste pour la suivre et, la faire tombé dans un piège. Enma ne serait pas déçus du résultat, un piège peu se voir retourné contre son créateur. La shinigami de l’enfer l’apprendrait bientôt à ses propres dépends.
Reprenant sa route bien à son aise, l’ex capitaine se dirigea en direction d’un faible reiatsu qui n’était autre que celui de sa rivale. Tranquillement comme si, elle faisait une promenade en forêt, elle s’attarda observant des lucioles se promenant entre les branches d’un peuplier Tout au long de sa route, Yoruichi s’amusa à ce petit jeu sachant pertinemment que cela porterait forcément sur les nerfs de cette peste insouciante qu’était Enma. Cette dernière sans doute pressée d’en finir, se laisserait donc bernée plus facilement par la petite ruse de la féline jeune femme.
Après une très longue marche, l’ancien capitaine expert en magie noire atteignit une clairière, où en son centre se trouvait une vielle cabane visiblement à l’abandon. La shinigami percevait un faible reiatsu en émanant, mais elle sut immédiatement, que son ennemie ne se trouvait pas dans cet édifice en bois. Elle contourna à l’abris des hautes herbes le secteur cherchant visuellement la turbulente gamine qui se trouvait dans un arbre prouvant bien à Yoruichi que son intuition était toujours aussi bonne. Maintenant, un amusement non fin, la métisse sous son apparence de chat allait faire tourner son adversaire en bourrique.
Elle s’approcha de la cabane d’un pas tranquille ne quittant pas l’endroit où se trouvait Enma des yeux. Il ne fallait pas oublier que la fille aux yeux rouges était loin d’être stupide et qu’elle pouvait comprendre à chaque instant que ce matou n’était autre que le déserteur.
Tout se passa pour le mieux et le chat arriva près de la porte en bois, qu’il gratta du bout de la patte. Yoruichi se serait bien mise à rire si la situation n’était pas aussi dangereuse. Imaginant bien Enma piqué une colère face à cette bestiole mettant son piège en pièce par son intrusion en plein milieu d’un combat.
Après quelques efforts, la porte s’entrouvrit laissant un passage suffisant au félin pour y entrer. A l’intérieur se trouvait une sphère sur le point d’exploser au moindre mouvement brusque, ce que provoqua l’ancien capitaine sortant en trompe de la cabane qui explosa immédiatement. Profitant de la confusion, Yoruichi se précipita dans le sous bois où se trouvait Enma.
Reprenant immédiatement sa véritable apparence, elle fit, un superbe bon et, attaque son ennemie toujours sous la colère qu’un chat est fait partir son superbe plan en vrille.
La voix de la féline jeune femme complètement à poils se fit entendre dans le dos d’Enma qui n’eu le temps de réagir.

« Shakka Hô ! »

La sphère frappa la petite diablesse qui valdingua dans la clairière s’écrasant sur le sol. Ne perdant pas de temps, Yoruichi contre attaqua immédiatement utilisant de nouveau le Shunkô à son stade ultime. Les coups se mirent à tomber sur Enma qui s’enfonça dans le sol créant un cratère autour d’elle. Une fois l’attaque passée, la métisse d’un bon fondit dans le sous-bois reprenant son apparence de félin.
Il est fort probable que la shinigami des enfers la suivrait, mais que verrait elle à part un simple chat se nettoyant quelques plaies à cause de la déflagration liée à l’explosion de la cabane.
Les iris dorés observèrent les réactions de celle qui venait de se faire surprendre. Pour le moment la poussière opaque masquer la jeune femme aux cheveux noirs, mais elle ne tarderait plus à se dissipé. Que ferait Enma une fois remise de sa surprise ce serait intéressant de la savoir.
Les deux reiatsu semblaient avoir disparut laissant à Yoruichi le temps de percevoir un troisième. Il s’agissait de l’énergie incontrôlée de…Kurosaki !
Heureusement, il ne se trouvait pas à porter de Enma, du moins pour le moment. Les deux combattantes ayant dût s’enfoncé plus avant dans la forêt pour leur affrontement, laisserait le temps à Shihouin de prévoir un plan de secours, vu que cet idiot d’Ichigo venait de se jeter comme un grand dans la gueule du loup.

* Ce n’est pas possible, il le fait exprès ou quoi ! *

Un soupir suivit cette triste pensée, puis le regard doré se reporta sur la fille de l’enfer qui ne tarderait plus non plus à se rendre compte de la présence du garçon qui était devenu sa proie.


[Hé hé hé ! tu ne t’attendais pas à ça avoues ^^]

Shunkô niv 02 => 50 ES – 350 Pv
Shakka Hô => 60 Es – 100 Pv

Total => 110 Es pour mon perso – 450 Pv en moins pour toi ^^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shinigami-destiny-v2.forums-actifs.com
Enma Ai
Commodore des forces
spéciales de l'ombre
Chef Modo
Commodore des forcesspéciales de l'ombreChef Modo
avatar

Nombre de messages : 621
Age : 38
Date d'inscription : 30/12/2007

Dossier
PV PV:
35/35  (35/35)
ES ES:
22/22  (22/22)
Technique de Kidos. Technique de Kidos.:

MessageSujet: Re: Shinigami no ballad   Sam 12 Jan - 0:39

L’attente commença à se faire longue. Que pouvez bien faire l’ennemie à abattre, pour n’être pas encore apparut. Connaissant relativement bien la femme qu’était Yoruichi, je savais qu’elle finirait par venir, mais quand ! Quand daignerait-elle enfin sortir de sa tanière pour que notre affrontement puisse reprendre. Elle jouait avec mes nerfs, j’en étais quasi certaine. Je devais bien reconnaître que l’ancien capitaine avait choisis la bonne technique. Bien que brillante tacticienne, je n’avais pas pour réputation d’être un ange de patience. Bien que du contraire, si les choses se déroulaient très vite, cela m’arrangeait bien !
Je finis par perdre mon calme et à plusieurs reprises, je retournais donc voir en forêt si, je parvenais à sentir la présence de mon ennemie, mais en vain. L’énergie spirituelle de Shihouin Yoruichi s’était littéralement évaporée. J’étais pourtant certaine de l’avoir ressentit, il y avait encore peu de temps. Quelque chose ne tournait pas rond. Où, elle avait fuis, où, elle venait de périr des suites de mon attaque.
Cette idée ne m’enchantait guère, car si elle était morte, son âme ainsi que son pouvoir venaient de m’échapper. Retournant à mon poste d’observation, je pris donc la liberté de prendre un peu de repos bien mérité. Dos contre l’arbre, les mains dans la nuque. Je fermais les yeux me disant que si elle réapparaissait, fatalement son reiatsu me préviendrait de son approche. Ceci, me laisserais bien le temps d’accroître ma vigilance.
Un silence de mort régnait dans la forêt. Pas un seul hululement de chouette ne se faisait entendre. Un léger vent venait de se lever effleurant ma peau et faisant danser mes cheveux à un rythme très doux, ce qui permit de me détendre.
Sursautant soudainement, je me rendis compte que, je venais de m’assoupir. Reprenant ma recherche de l’ancien capitaine, j’eu la mauvaise surprise de ne rien ressentir. Il fallait ce faire une raison, elle avait disparut.
Levant mon regard sombre vers le ciel, je vis que les étoiles commençaient doucement à disparaître, ce qui signifiait que l’aube allait bientôt poindre à l’horizon.
Il en était visiblement fini de notre combat. Cependant, je savais mieux que quiconque, que cette femme était toujours en vie, là, quelque part ! En retournant en ville, par acquis de conscience, je passerais par l’endroit de mon embuscade précédente m’assurée, que le corps sans vie de Yoruichi ne s’y trouvait pas.
Je m’apprêtais à quitter ma cachette pour rejoindre la ville, lorsque quelque chose bougea dans les hautes herbes. Enfin, elle était venue, mais s’il s’agissait du déserteur comment cela ce faisait-il, que je ne ressentais aucune aura particulière.
Restant prudente, prête à mettre mon plan à exécution, je ne détachais plus mon regard de l’endroit d’où venait des signes de vie. A ma grande surprise, mon regard se figea lorsque je me rendis compte, qu’il ne s’agissait en réalité que d’un vulgaire matou au pelage noir. L’animal se dirigea en direction de la cabane. Cette abrutit de félin allait mettre mon plan en danger, s’il continuait en direction de la petite maisonnette en bois.
Il fallait que cette bête dégage, vu que s’il déclenchait le piège et que la superbe métisse se trouvait dans les parages, je risquerais fort bien de tomber à mon tour dans son piège, puisqu’elle connaîtrait ma position suite à l’explosion.
Le pire arriva lorsque malgré mes « pschiiitttt » insistant, l’animal pénétra dans la petite maison qui dès qu’il fila explosa.
Je ne fis pas attention où s’échappa l’animal vu l’état de rage dans lequel, je me trouvais. Pestant contre la bête, je ne sentis rien venir.


- Quel con ! Abrutie de bestiole, je devrais te tordre le cou !

Cherchant le chat du regard, j’entendis dans mon dos le nom d’une technique de Kidô. La violence de l’impacte que je venais de prendre en pleine poire, me projeta dans la clairière où, mon dos heurta des rondins me provoquant une violente douleur dans les lombaires, mais cela ne s’arrêta pas là.
N’ayant pas le temps de réagir, des coups s'abattirent sur moi. Des coups violents et imparables, puis cela cessa subitement et mon agresseur disparut à nouveau.
La souffrance de cette attaque me fit savoir que j’étais toujours en vie. Mes vêtements étaient déchirés à de nombreux endroits recouverts de poussière, ainsi que de terre. Un cri s’éleva dans la nuit. Lorsque je fis pour me lever, la douleur me fit tombé immédiatement à genoux.
Mon regard brillait embrassé par la haine qui gagna tout mon être et hurlant ma colère à l'encontre de l'ancien capitaine de la division Keigun, sans m'en rendre compte, l’énergie spirituelle contenu dans mon corps s’échappa détruisant la nature m’entourant.

- Yoruichiiiiiii ! Espèce de garce, tu vas me le payer de ta vie. Tu m’entends salope, j’vais t’butée !

Toujours un genou sur le sol, je me redressais doucement. Cette attaque surprise avait été fulgurante, ne me laissant aucune défense possible. Je devais bien avouer que le surnom du déserteur n’était pas usurpé, vu sa rapidité de déplacement. Frottant ma lèvre inférieure qui saignait abondamment, je me mis sur mes pieds scrutant en tout sens la forêt environnante à la recherche du moindre mouvement suspect.
Tel un fantôme, la reine du shunpô avait totalement disparut dans tout les sens du terme. Plus rien ne filtrait mis à part les résidus de son énergie spirituelle m’indiquant au mieux son chemin d’évasion.
Elle ne s’en sortirait pas à si bon compte, vous pouvez me croire. La colère de m’être faite surprendre ainsi me serrait le cœur. Lui emboîtant le pas, je recherchais le moindre indice qui me permettrait de la localiser. La piste s’arrêta finalement au pied d’un arbre sans doute centenaire.


- Merde, c’est quoi cette technique. Elle ne peut pas disparaître ainsi tout de même…

Un léger bruit se fit entendre sur ma droite, bruit qui attira mon regard. Le chat se trouvait là, cet imbécile ayant fait foirer mon plan. Mon idée première fut de lui exploser la tête, mais lorsque je vis ses blessures, l’envie de le tuer s’envola comme par magie. M’approchant de lui, il me fixa d’un air étrange semblant savoir que j’étais la responsable de ses lésions cutanées. Secouant la tête, je sortis immédiatement cette pensée débile de mon esprit, me disant qu’il ne s’agissait que d’un chat. Rapide, ma main se referma sur la peau du dos de l’animal que je levais ensuite à bout de bras repensant à cette shinigami déserteur m’ayant échappé.

-
Tu n’aurais pas vu une fille à poils par hasard ?

Me disant que je devais vraiment être fatiguée pour me mettre à parler à un animal, je le pris dans mes bras lui prodiguant quelques caresses tout en réfléchissant à ce qui venait de se produire. Avant de me prendre le « Shakka Hô » dans les dents, j’aurais juré que la superbe femme ayant été capitaine autrefois était complètement nue lors de sa riposte. Pourquoi s’était-elle donc désapée. Me remémorant le moment où, elle avait activer le Shunkô, mes souvenirs me firent remarqué que la veste avait été détruite sous la puissance de l’aura blanche de Yoruichi. La veste, oui, mais pas le reste des vêtements. Pourquoi se baladait elle donc, les fesses à l’air ?
Poussant un soupir de ras le bol, je mis le chat au sol ayant sentit un autre reiatsu dans la direction de la source chaude. Cette énergie n’était autre que celle de ma cible. Que faisait il donc en ce lieu. Sans doute avait il perçut l’énergie de son amie Yoruichi et curieux de savoir ce qu’il se passait, il aura voulu s’assuré que la métisse aille bien. Impeccable, les évènements devenaient de plus en plus intéressants au fur et à mesure que le temps s’écoulait comme le sable dans un sablier. Chaque grains de sable apportait son lots de surprises mauvaise, mais parfois très bonne comme s’était actuellement le cas. Voyant que mon pull à col roulé était totalement foutu, je l’enlevais sans douceur avant de le jeter à même le sol. Un sourire sur les lèvres, je fis une vérification du top qui me recouvrait encore le torse, puis je descendis le chemin que je venais de prendre un peu plus tôt dans la soirée.

Après une longue marche où, il ne se passa pas grand-chose d’intéressant, ni de surprenant, je mis la main sur les vêtements de ma rivale. Elle était donc bien complètement nue, mais que voulait dire ce bordel. Attrapant le pantalon de Yoruichi, je me mis à l’examiné quand soudainement, je sentis mes joues rosir. Quelques mots d’indignation s’échappèrent de mes lèvres à l’attention de mon ennemie étant probablement toute proche.


- Franchement, tu n’as pas honte de te battre dans une telle tenue. C’est dégoûtant ! Même moi, je ne ferais pas ce genre de chose, pourtant, je suis pratiquement capable du pire. T’es qu’une dépravée Shihouin…oui une dépravée !

Lançant le vêtement sur le tas d’habits, je repris tranquillement ma route outrée de cette découverte. Mes couleurs redevinrent normales, mais, je ne connaissais toujours pas les raisons qui avaient poussé la shinigami à se dévêtir. Haussant les épaules, j’arrivais finalement en vu de l’endroit où, se trouvait ce garçon s’appelant Kurosaki.
Le garçon semblait vouloir rester à l’écart du combat ou attendait il seulement le bon moment pour agir. M’appuyant contre un arbre dans une zone d’ombre ne laissant entrevoir que mon regard de sang, je pris la liberté de faire savoir à l’intrus que je me trouvais très près de lui.


- Ce n’est pas très joli joli d’espionner ses amis, encore moins de vouloir surprendre des combattants bien plus aguerris que tu ne le seras jamais. Tu cherches Yoruichi…non ? C’est dommage, tu arrives trop tard, elle est probablement morte à l’heure qu’il est !

M’approchant de Kurosaki, je lui fis un charmant sourire. Un sourire amical qui donnerait à n’importe qui l’impression que je suis une personne très douce. Chose qui n’est malheureusement pas la réalité. Mon zanpakutô était à sa place sur mon dos. Croissant les bras, j’analysais attentivement le garçon à la crinière rousse, puis toujours le sourire aux lèvres, je m’adressais comme à un ami au garçon.

- Je plaisantais, elle est quelque part dans la forêt. J’ignore cependant où, vu qu’elle est en plein combat avec une veille amie. Je dirais même très vieille amie. Tu devrais peut être rentrer chez toi. Il y a un temps pour chaque chose et ton moment n’est pas encore venu finalement.

Inclinant légèrement la tête à droite, je vis les traits fins du garçon qui se trouvait dans son corps fait de chair et de sang. Sa tenue aussi m’amenait à cette conclusion. Pourquoi être venu sous cette apparence et que faisait il avec un lion en peluche dans les mains. Etait il fou ! Devant cette scène plus que cocasse, mon rire raisonna dans la forêt. Qu’est ce que cela voulait dire. Une fois calme, je repris la parole plus sérieuse cette fois.

- Je sais que tu es un Shinigami Kurosaki Ichigo. Le problème c’est que ce combat n’est pas le tiens. Le capitaine Shihouin et moi-même avons un ancien compte en suspend que nous nous devons de régler. Si tu t’en mêle je te tuerais sans aucune autre forme de procès…Dis au fait, tu n’es pas un peu grand pour jouer avec un ours en peluche. Il est moche en plus quelle horreur !

La provocation rien de tel. Me voyant face à son petit protéger, la superbe métisse devrait bien à un moment donné ou à un autre sortir de sa cachette. On pouvait vraiment dire que ce garçon était une bénédiction…pour moi naturellement, mais il m’était le déserteur dans une bien délicate situation. En était-il seulement conscient. Fort à parier que non ! Ce n’était pas bien grave de toute façon quitte à attendre sa rivale, il était sympa de le faire avec la personne qui deviendrait la cible suivante. Ne trouvez vous pas ?

_________________
Hebergeur d'images
Si tu souhaites vraiment faire déferler ta vengeance, il te suffira de retirer cette ficelle rouge.
Si tu ôtes cette ficelle, nous serons liées par un pacte.
La personne dont tu souhaite te venger sera conduite sans plus attendre en Enfer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://enferetparadis.heavenforum.com/index.htm
Kurosaki Ichigo
Shinigami remplaçant
Admin
Shinigami remplaçantAdmin
avatar

Nombre de messages : 1050
Age : 29
Zanpakutô : Zangetsu
Date d'inscription : 05/01/2008

Dossier
PV PV:
20/20  (20/20)
ES ES:
10/10  (10/10)
Technique de Kidos. Technique de Kidos.:

MessageSujet: Re: Shinigami no ballad   Dim 13 Jan - 3:13

Finalement arrivé dans les hautes montagnes de Karakura en pleine nuit, je venais de ressentir le reiatsu de Yoruichi-san mais je ne m’étais pas avancé à aller la rejoindre afin de débarquer si vraiment c’était nécessaire mais pour le moment, pas d’inquiétude. Regardant à nouveau le champ de bataille qui se trouvait devant moi, je n’avais pas remarqué qu’il y avait aussi une source chaude. Surpris par cela, je me disais que ce coin de la ville devait être secret ou quelque chose comme ça car trouver une source chaude dans un endroit comme çà fallait bien le trouver. Cela me rappelait l’endroit où Yoruichi-san m’avait initié au Bankai! La grotte cachée qu’elle avait battit avec son compère Urahara-san où se trouvait aussi une source chaude mais bien différente des autres car celle-ci soignait bien toutes les blessures. D’ailleurs la femme chat m’avait joué un vilain tour en me faisant croire qu’elle allait me rejoindre dans la source sous sa vraie forme et au dernier moment, ce fut son apparence chat. Bon j’étais pas déçu mais quand même me jouer ça alalala! Regardant de nouveau autour de moi, la peluche jaune recommença à gigoter car rien ne venait pour l’instant à l’horizon.

Ahhhhhhhh Ichigo là on trouve rien t’es sur que tu t’es pas trompé idiot !
Dit pas n’importe quoi tu l’a bien senti comme qu’ici aussi il y avait des traces récentes du reiatsu de Yoruich-sani même si c’est vrai que c’est bizarre qu’on le sente plus d’un coup !

Frappe la peluche en apparence de lion sur le fait qu’il m’est traité d’idiot mais c’est vrai que tout cela est bizarre que la pression spirituelle de la femme chat ait disparu ainsi! Bon ben sur ce coup là, on va commencer à s’aventurer dans cette forêt qui avait l’air bien dense quand même en plus il faisait nuit donc on allait pas voir grand-chose. S’aventure petit à petit dans cette forêt jusqu’à ressentir de nouveau fortement le reiatsu de Yoruichi donc finalement elle allait bien mais j’ai parlé un peut trop vite car même pas un instant après, cette énergie se dissipa à nouveau! Merde qu’est ce qu’elle fabrique à jouer comme ça avec son reiatsu! C’était vraiment intriguant tout cela et je n’arrivai plus à garder une certaine patience et commence à courir dans la forêt pendant à peu près cinq minutes jusqu’à ce qu’une voix commença à parler dans le noir! Surpris par des paroles qui disait qu’espionner les gens n’étaient pas bien, cette voix annonça également que Yoruichi-san était sans doute morte à l’heure qu’il est! Quoi morte, non c’est pas possible! Regarde vers le côté et aperçoit des yeux couleurs rouge vif, légèrement surpris par ces yeux, la silhouette commença à s’approcher révélant son apparence! Elle n’était pas très grande, elle avait malgré tout, de longs cheveux noirs et un regard plutôt sympa car après sa sortie de l’ombre, cette dernière annonça qu’elle était engouffré dans cette grande forêt à affronter une vieille connaissance et que je ne devais pas m’en mêler mais bien sur vu qu’elle ne me connaissait pas, je n’avais aucune intention de partir!

Euh…je ne te connais pas encore, mais je n’ai pas du tout l’intention de partir et si ce que tu dis est vrai, je lui donnerai volontiers un coup de main.

A ce moment là, un sourire confiant se dessina sur mon visage jusqu’à entendre la jeune fille rire devant moi mais à propos de quoi?! C’est là que je tiltais en me disant qu’elle devait sans doute parler de Kon qui était dans ma main car à mon âge avoir une peluche sur soit c’était vraiment la honte mais elle ne devait pas savoir ce qui s’y cachais dedans, c’est une des clés qui peut me changer en shinigami! De nouveau, l’inconnue qui était devant moi se mit à parler plus sérieusement prenant un air de capitaine à la Byakuya. A ma grande surprise, cette dernière l’annonça qu’elle savait une chose. Hé oui sur le fait que je sois un shinigami mais aussi qu’elle connaisse bien mon identité au complet, c’était vraiment bizarre car moi je ne l’avais jamais vu du tout donc c’était vraiment étrange! Mes yeux surpris par cette annonce commencèrent à scruter avec plus d’attention la jeune fille devant moi et j’avais remarqué qu’elle avait un katana dans le dos mais était-ce un Zanpakutô?! Me posant cette question, la fille au regard rouge m’annonça qu’en vérité c’était bien elle qui affrontait la shinigami éxilé et que si jamais je décidais d’y rentrer, elle m’ôterais la vie et là un petit gloussement se faisait entendre car il y avait aussi le fait que j’ai Kon avec moi et ce dernier d’ailleurs en profita pour l’ouvrir!

Hé toi là tu te fous de lui et de moi mais quand il se bat ce n’est plus même alors je serai toi tu ferai mieux de la fer…
Ta gueule Kon ne t’en mêle pas! D’ailleurs pourquoi a chaque fois que je rencontre quelqu’un de nouveau on me dit t’en mêle pas ou tu va mourir! Sérieux arrêtez ça c’est soûlant à la fin surtout que je n’aime pas qu’on me sous-estime!

Commence à faire jaillir mon reiatsu intérieurement montrant que je n’étais pas du tout un amateur même si c’est un ancien adversaire qui doit avoir beaucoup d’expérience je ne me laisserai pas faire comme ça et j’aiderai sans doute Yoruich-sani si je l’affaiblissait encore mais attends une chose?! De quel côté était cette personne qui connaît mon identité et qui possède aussi une énergie spirituelle ?! Etait-elle membre de la Soul Society ou un truc du genre, il fallait que j’en sache plus!

Bon là t’a pas mal parlé et c’est donc à mon tour! Premièrement, comment ça se fait que tu connaisses mon identité comme ça?! Deuxièmement puisque tu connais Yoruichi-san tu es membre de la Soul Society car si c’est le cas, je ne t’ai pas vu lors de bataille qui s’était produit là bas?!

Cette fille était finalement pleins d’énigme car au vu de son apparence on pouvait se dire que c’est une personne comme une autre mais elle est cachait pas mal de choses! Pour être sur mes gardes et pouvoir bouger à n’importe quel moment, je me disais que ma vraie apparence maintenant était en danger!

Bon tout à l’heure tu te fouettais de moi par rapport à cette peluche mais je vais te montrer à quoi elle sert! Héhéhé!
Non, Ichigo tu va pas…non…s’il te plaît non…
La ferme !

Place ma main dans la bouche de Kon qui était tout retourné afin de chercher la boule verte qui me permettrait de me changer en shinigami! Après quelques instants, je sortis le mod soul de son corps de peluche afin de l’avaler mais avant je l’essuyais sur mon haut car c’était de Kon dont on parlais et l’avale. Une sorte de « gloups » se fit entendre au moment de l’avalement et là, je me retrouvais sous mon apparence de shinigami et Kon dans mon corps auquel je lui chuchotais quelque chose dans l’oreille lui disant que si ça s’agite, il devrait aller se mettre à l’abris!
Fixant maintenant la fille aux yeux rouge les bras croisés je me demandait ce qu’elle allait dire maintenant!


Preuve BW

_________________
"Débarasse toi de ta peur! Fais face! Va de l'avant! Sans t'arrêter! Si tu recules tu flanchera, si tu hésites tu mourras! Hurles mon nom est....ZANGETSU!"


Dernière édition par Kurosaki Ichigo le Jeu 16 Oct - 0:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shinigami-destiny-v2.forums-actifs.com/index.htm
Shihouin Yoruichi
Ancien Capitaine
de la division
Keigun
Admin
Ancien Capitainede la divisionKeigunAdmin
avatar

Nombre de messages : 899
Date d'inscription : 29/12/2007

Dossier
PV PV:
20/20  (20/20)
ES ES:
10/10  (10/10)
Technique de Kidos. Technique de Kidos.:

MessageSujet: Re: Shinigami no ballad   Sam 19 Jan - 18:16

Sous son apparence de chat, le redoutable capitaine observait son ennemie se relevant péniblement. L’attaque s’était faite foudroyante et la colère d’Enma n’était certes pas feinte. Elle promettait à la féline jeune femme de la mettre en pièces et il était préférable de croire à ce type de menace venant d’un être aussi dangereux que cette shinigami des ténèbres. A présent proche de Yoruichi, la diablesse s’interrogeait à voix haute sur les disparitions successives de sa rivale. Elle se disait visiblement, qu’elle n’avait jamais entendu parler de ce genre de chose et pour cause. Comment aurait elle pu devinée que son adversaire avait le don de se changer en félin grâce à ses connaissances en sorcellerie.
Enma ayant remarquée la présence du chat responsable de l’échec de son plan, elle se dirigea vers Yoruichi sur le qui vive. Elle se trouvait au pied d’un arbre magnifique qui commençait à laissé filtré les premières lueurs de l’aube.
La rivale attrapa l’animal par la peau du cou le soulevant ensuite de terre, puis la fille aux yeux rouges lui demanda s’il n’avait pas vu une fille nue. A ce moment précis, l’ancien capitaine faillit exploser de rire devant le visage d’Enma en proie au doute. Elle ne semblait pas certaine d’avoir vu sa rivale complètement nue, mais ce détail semblait choqué la fille de l’enfer, qui déposa le chat avant de retiré des vêtements en mauvais états.
La métisse était amusée de la complexité de son adversaire, qui même au cœur d’un affrontement semblait tenir à sa présentation physique. Il était vrai que malgré le fait qu’elle soit une créature de l’enfer, elle était avant tout une fille voulant sans doute au plus profond de son cœur se voir aimé un jour.
Comme l’ancien capitaine l’avait prévu, Enma se dirigea en direction du reiatsu de l’inconscient se nommant Ichigo. Sans attendre, Yoruichi lui emboita le pas, la filant avec discrétion. Lorsque son ennemie mit la main sur ses vêtements, l’ainée des filles de la famille Shihouin s’amusa des propos que tenait un être cruel. Elle était donc bien choquée par cette situation, chose étrange pour une personne reflétant tout les vices que connaissait le monde depuis l’aube de la création.
Cette réaction, rappela à Yoruichi le comportement d’Ichigo l’ayant vu nue pour la première fois. En un sens ces deux là se ressemblaient un peu.
Lorsqu’Enma fut reparti, tout en réfléchissant, la féline jeune femme s’habilla lentement. Quelque chose disait à l’ex capitaine que la fille de l’ombre ne ferait rien à Ichigo dans l’immédiat. Connaissant bien cette fille, Yoruichi était certaine que la petite diablesse préférerait essayer d’en finir avec sa rivale de toujours, ce qui ensuite lui permettrait de pouvoir agir tranquillement si, elle parvenait à défaire la métisse lors d’un combat de longue haleine.
Bien sur, Enma ne se gênerait pas pour se jouer du nouveau venu, mais pour le moment, ce n’était que peu important. Une fois vêtue, pour ne pas choquer les deux prudes personnes qui se faisaient surement face à l’heure actuelle, la femme chat reprit sa route pour rejoindre les deux autres shinigami.
Comme de juste, Enma se moquait du jeune homme en lui exposant la situation. Elle n’avait pas entièrement tort dans ses dires. Le combat les opposants ne regardait en rien le shinigami remplaçant qui avait pour mauvaise habitude de fourré son nez partout sans y avoir été convié.
Ichigo refusait de s’en retourné et s’il persistait en ce sens, il risquait de prendre une bonne leçon. Enma ne semblait pas bien dangereuse. Son apparence de gamine de treize voir quatorze ans faisait que génèralement ses adversaires la sous estimé. Grave erreur qu’ils payaient généralement de leur vie. Le rouquin avait également un autre problème, il ne ressentait pas l’énergie spirituelle et celle de la fille de l’ombre n’avait rien à voir avec celle qu’il connaissait comme celle des shinigami ou hollows.
Kon se fit entendre également, cette âme modifié n’avait pas son pareil pour envenimé les situations déjà bien tendues. Le sous estimé, voilà ce que lança Ichigo à Enma. Le problème dans cette situation là, c’est que le shinigami remplaçant ignorait totalement ce qui lui faisait face et cela n’avait rien à voir avec le fait de sous estimer l’autre. Yoruichi se disait que peut être une petite leçon lui remettrait les idées en place. Depuis son retour du Soul Society, il avait visiblement prit la grosse tête ce qui était très mauvais pour un combattant.
Quittant son poste d’observation, la féline vint se mettre à un bon mètre du garçon posant plein de question à Enma. Doutant fort que cette dernière lui réponde bien sagement, Yoruichi croisa les bras, puis s’installa contre un arbre laissant Ichigo seul face à la fille de l’enfer. Il l’a prenait pour un membre du Soul Society se qui conforta la métisse dans ses idées. Il ne parvenait pas à sentir l’étrange énergie s’échappant du corps de la fille lui faisant face.
Il faisait exactement le jeu d’Enma et se changea en shinigami espérant peut être surprendre la fille au regard rouge.

Yoruichi ne laissa pas le temps à Enma de réagir coupant toute possibilité de discussion entre les deux personnes.

« Enma, tout compte fait, je te le laisse. Il a visiblement besoin que quelqu’un lui remette les idées en place. Il te prend sans doute pour un capitaine du soul society. N’as-tu pas envi de lui montrer ce que tu es réellement, je n’interviendrai pas ! Si tu le tue, il l’aura bien cherché ! »

Un sourire se dessina sur le visage de l’ancien capitaine. Elle se doutait que Enma ne le tuerais pas, mais, elle se jouerait de lui. Naturellement, la féline jeune femme pouvait faire erreur. La fille de l’ombre pouvait très bien avoir changé et accepter les conseils ou l’autorisation de quelqu’un d’autre, mais les chances était mince. Enma tuerait Ichigo lorsqu’elle en éprouvait le désir, donc, avec nonante pourcent de chance, elle n’en ferait rien.
Shihouin s’adressa à nouveau à Ichigo d’une voix sèche, son sourire avait disparut.


« Ichigo, je vais juste te dire une chose la concernant. Elle n’a rien à voir avec le Soul Society. Parviens-tu à ressentir son reiatsu ? En gros, elle est l’équivalent de Yamamoto. De ce fait, je me demande qui sous estime l’autre. Je doute que ce soit elle qui te sous estime…mais, toi qui la prend pour quelqu’un de faible. Utilise immédiatement ton bankai, tu vas en avoir grand besoin. »

S’installant tranquillement au pied d’un arbre, Yoruichi plaça les mains dans sa nuque attendant de voir ce qui se produirait maintenant. Que ferait Enma ? Ceci serait intéressant à voir et surtout comment agirais Ichigo face à une fille dont il ignorait tout !
La réponse viendrait bien assez vite et si nécessaire, la fille chat interviendrait le moment opportun.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shinigami-destiny-v2.forums-actifs.com
Enma Ai
Commodore des forces
spéciales de l'ombre
Chef Modo
Commodore des forcesspéciales de l'ombreChef Modo
avatar

Nombre de messages : 621
Age : 38
Date d'inscription : 30/12/2007

Dossier
PV PV:
35/35  (35/35)
ES ES:
22/22  (22/22)
Technique de Kidos. Technique de Kidos.:

MessageSujet: Re: Shinigami no ballad   Mer 23 Jan - 14:23

Le garçon semblait très attaché à l’ancien capitaine de la division Keigun. Il refusait de partir bien gentiment. Mon regard sanguin ne le quitta pas jusqu’au moment où la peluche s’adressa à moi. Ainsi, une âme modifié était capable de faire se mouvoir un corps non organique, ceci était vraiment une étrange découverte, chose qui me fit sourire. Kon comme s’appelait cette âme, me fit la remarque que le jeune homme savait se battre, mais bien qu’il fût interrompu par son maître, il insinua que je ferais mieux de la fermer. La remarque du shinigami m’amusa bien que je n’en fis pas mention. Dès qu’il rencontrait quelqu’un, on lui faisait savoir qu’il devait se mêler de ses propres affaires sous peine de mourir. Il en avait assez à priori, mais, les mêles tout finissaient généralement très mal tôt ou tard, il l’apprendrait à ses dépends cette fois.
A son tour, le rouquin me posa des questions aux quelles, je ne répondis bien sur pas. Il n’avait pas besoin de savoir quoi que ce soit me concernant, de plus pour le moment seul Yoruichi était ma cible. Ce gamin commençait sérieusement à m’indisposée, chassant ma bonne humeur et mon excitation provoqué par l’affrontement censé toujours être en cours.
A bien voilà, cet idiot me prenait pour un shinigami du Soul Society, quelle honte d’être comparée à des êtres aussi insignifiants, mais bon, il ne pouvait pas savoir ce que j’étais vu que d’après mes informations, il n’était shinigami depuis peu. De plus nonante pourcent de ses semblables ignoraient même notre existence. Ainsi, ce que l’un de mes agents m’avait rapporté était vrai, le Soul Society avait été victime d’une attaque et d’après ce que venait de dire Ichigo, il en faisait parti, très amusant…je trouvais vraiment ce garçon amusant pour qui me prenait il donc…un de ces stupides capitaines…grossière erreur de jugement !
Un sourire marqua mon visage, il parlait de bataille, d’une guerre chose qui me força à lui posé une question.


- Une bataille, dis-tu ! Combien de personne y as-tu tué ?

Dans une guerre la mort était présente, mais quelque chose me poussait à croire que ce rouquin ne pouvait ôter la vie à autrui. Ma certitude sur cet état de fait était quasi certaine. Ne pas vouloir tuer était une faiblesse pour un combattant et contrairement à lui, pour ma part, jamais, je n’avais hésité. Il était même fort probable qu’il répugnait à blessé une fille, hors bien que shinigami de l’ombre, j’appartenais au pseudo sexe faible.
Il s’était changé en shinigami, pensait-il m’impressionné ? Non, probablement pas, il voulait protéger son corps fait de chaire et de sang quoi de plus normal.
Notre petit tête à tête prit fin avec l’arrivé de la jolie métisse, qui à ma grande surprise m’annonça qu’elle me laissait finalement le jeune homme. Lançant un regard noir à ma rivale me demandant si elle se fouttait de moi, je la vis tranquillement s’installer au pied d’un arbre tout en donnant un conseil à Ichigo.
Sans pour autant quitté l’adolescent des yeux, je fis une remarque à Yoruichi
.

- Je n’ai pas besoin de ton accord pour faire ce dont, j’ai envie. Je donnerais une leçon à ce gosse lorsque j’en aurais envie et pas parce que tu l’auras décidé ! De plus, notre combat n’est pas encore terminer et franchement, ce moutard dérange mes projets.

J’étais consciente que je parlais dans le vide. Yoruichi savait fort bien qu’ayant reçus son aval pour tuer Ichigo, je n’en ferais rien. En un certain sens, j’étais amusée par les connaissances qu’avait la métisse me concernant. Bien que nous soyons ennemies depuis longtemps, un lien très fort nous unissait l’une à l’autre un peu comme de vieilles amies.
Le bankai, il devait utiliser la technique ultime immédiatement d’après Yoruichi. Une légère bourrasque de vent souleva ma chevelure noire. Croisant les bras, je me mis à réfléchir tranquillement. Mon pied droit battait la mesure. Mon regard s’attarda dans un premier temps sur le gosse, puis je compris ce que Yoruichi avait en tête. Mon visage s’indigna immédiatement et l’interpellant d’une voix sèche, je lui fis part de mon mécontentement
.

- Ha non Yoruichi ! Je n’entrainerais pas ton poulain. Ceci est hors de question ! Si, je suis venue c’est avant tout pour accomplir mes objectifs qui sont de te battre et de lui prendre son âme. Pas pour jouer les nounous car une menace pèse sur le Soul Society et sur ce monde. De plus, il a un truc en lui de pas très beau. Si sa force augmente et que la chose sort prenant le contrôle de son corps, ca pourrait mal finir pour toi !

Oui, je sentais comme une deuxième âme en lui, je l’entendais hurlant sa haine et son désir de combattre. Le garçon possédait le Bankai, mais j’étais également consciente des risques dans le cas où le mauvais coté du jeune homme prenait le dessus. Tant qu’il ne contrôlerait pas cette chose, il était un danger pour son entourage immédiat. Ce n’était de toute façon pas mon problème. Mon envi de combattre s’était envolée. Ayant était dérangée par ce jeune garçon, je ne voyais plus l’intérêt de continué et de plus le jour était levé. Je vivais généralement la nuit, donc pour moi, il était l’heure de rentrer à l’appart que j’avais loué en ville.
Tournant les talons, je pris la direction du chemin me ramenant en ville, mais au bout de quelques pas, je fis une halte me tournant en direction du garçon.


- Montre-moi ton Bankai Ichigo !

Il serait peut être intéressant de le voir finalement. Un sourire étrange se dessina sur mon visage et une fois de plus, je m’adressais au shinigami de remplacement.

- Allons Ichigo, montre moi ton Bankai et attaque moi ! Je ne bougerais pas d’un pouce !

Ce que le garçon ignorait c’est que si je ne bougerais pas c’est simplement que je venais de créé une barrière avec les arts sombres que nous possédions nous Shinigami de l’ombre. Lorsque son attaque frapperait la dite barrière, elle se retournerait trois fois plus forte contre la personne l’ayant lancée. Yoruichi voulait qu’il est une leçon et bien donnons la lui me suggérais-je à moi-même.
Immobile mon regard rouge plongea dans celui de l’adolescent. Mon visage angélique ne reflétait plus aucunes émotions, comme à son habitude d’ailleurs. N’étant pas très patiente, je m’adressais une dernière fois à Ichigo sèchement cette fois !


- Alors, tu as peur ou quoi ! Je t’ai dis de me frapper de toutes tes forces en utilisant ton Bankai. Si tu ne le fait pas, je tue Yoruichi !

Le garçon semblait hésitant, il fallait donc lui fournir une raison pour qu’il attaque et dire que je tuerais son mentor était sans doute ce qui le ferait réagir. J’étais impatiente de voir comment il réagirait en se prenant sa propre attaque multiplié par trois. Oui vraiment ce serait très intéressant.

_________________
Hebergeur d'images
Si tu souhaites vraiment faire déferler ta vengeance, il te suffira de retirer cette ficelle rouge.
Si tu ôtes cette ficelle, nous serons liées par un pacte.
La personne dont tu souhaite te venger sera conduite sans plus attendre en Enfer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://enferetparadis.heavenforum.com/index.htm
Kurosaki Ichigo
Shinigami remplaçant
Admin
Shinigami remplaçantAdmin
avatar

Nombre de messages : 1050
Age : 29
Zanpakutô : Zangetsu
Date d'inscription : 05/01/2008

Dossier
PV PV:
20/20  (20/20)
ES ES:
10/10  (10/10)
Technique de Kidos. Technique de Kidos.:

MessageSujet: Re: Shinigami no ballad   Ven 25 Jan - 0:55

Fixant l’inconnue qui étais sortie de cette forêt assez dense, j’avais pris mon apparence de shinigami afin d’évité tout problème si jamais quelque d’imprévue se passait! Mais qui étais donc cette fille sortit de nulle part et qui plus est, possédait une sorte de katana ressemblant à un Zanpakutô. Pensant qu’elle allait sans doute répondre à certaine de mes questions, il n’en fut rien, il y avait seulement le bruit du vent et le début de l’apparition du soleil qui commençait à se faire sentir, la nuit avait donc été très courte! Toujours dans le silence, il fallait croire que la bataille à la Soul Society l’avait fait réagir car en disant un peu ce qui s’était passé, un sourire apparaissait sur son visage aux yeux rouges me demandant si j’y avais tué des personnes! Chose qui me rendit un peu énervé car on était pas partis pour ça, juste sauvé Rukia!

Tué! Non, cette bataille n’étais pas faite dans ce sens, même si nous avons du livrer des batailles assez dur, nous n’avons pas l’intention de tué tous ce qui passait sur notre passage. Certes de leur côté, il devait sans doute nous anéantir mais finalement, la situation s’est arrangée.

M’étant exprimé sur ce sujet qui m’avait légèrement titiller, je me disais que cette fille devait être vraiment expérimenté car elle a sûrement du tué certaine personne sans aucune retenue. Merde…mais qui est-ce si elle ne fait pas partie du Gotei 13 et de la Soul Society! Mon visage se crispa légèrement voulant savoir ce qu’elle cachait avec Yoruichi-san qui au vu de ce qu’elle disait tout à l’heure devait se connaître depuis un bon bout de temps. Lors de ma réflexion, une personne de plus venait de nous rejoindre et une sorte de soulagement pouvait se faire voir de ma part lorsque je vis Yoruichi-san qui à ce qu’on pouvait voir, se portait assez bien. Finalement je m’étais peut-être
inquiété pour rien mais visiblement les évènements allaient prendre une autre tournure. Hé oui, Yoruichi souriant légèrement indiqua à sa rivale qu’elle pouvait m’affronter sans aucune retenue afin de me donner une leçon. Quoi?! Comment peut-elle me dire ça, j’étais venue ici afin de l’aider si jamais il se passait quelque chose et là elle me lâche?! Qu’est ce que ça voulait dire?! Visiblement, il n’y avait pas que moi que ça surprenait car une petite querelle entre elle et la fille aux yeux nommé Enma se produisait lui disant qu’elle n’a d’ordre à recevoir de personne et qu’également, j’avais empêché leur confrontation de se poursuivre mais bon j’étais quand même venue dans ce but! Une chose par contre me titillant encore une fois, celle du fait de me donner une leçon, ne serais-je pas à la hauteur ?! Y a t il une si grande différence de niveaux entre nous! Et effectivement, notre niveau était bel et bien différent car cette fille du nom d’Enma possédait un reiatsu presque similaire à celui du capitaine-commandant de la Soul Society! Là, mes yeux surpris par cette nouvelle s’agrandissait cela voudrait dire que j’avais bien fais de me changer en shinigami.

Le Bankai, ce niveau de puissance que je devais m’empresser d’utiliser face à elle si je ne voulais pas mourir en un rien de temps mais je ne l’avais jamais utilisé dans le monde des humains, que pouvait-il se passer si jamais « il » revenait. Bref, je ne devais pas penser à ça et pourtant, comment se fait-il qu’elle me parle d’une chose enfoui en moi qui pourrait prendre le dessus! A cet instant, avec ma main droite, je resserrai près de mon cœur ma tunique de shinigami me disant que je ne devais pas l’écouter. Sur ces dernières paroles, cette dernière sembla vouloir partir se mettant de dos à moi on pouvait croire que cette petite
histoire était terminer jusqu’à ce que ces mots se fassent entendre «
Montre-moi ton Bankai Ichigo »

Hum…quel idée de l’utilisé si elle est sur le point de partir ?! Je ferais rien du tout! Elle le verra une autre fois si jamais elle s’en prend à un de mes amis ou autre proche. Je ne donnais bien sur aucune réponse jusqu’à ce qu’elle insiste de nouveau en disant même qu’elle ne bougera pas! Ca me fait penser à ce que Kenpachi capitaine de la 11ème Division m’avait fait la même remarque et j’avais échoué dans ce test jusqu’à ce que j’ai de nouveau confiance en ma force ainsi qu’à mon Zanpakutô. Passant tout doucement mon bras droit derrière mon dos, j’hésitai à l’attaquer comme ça. Avançant encore doucement mon pied gauche Enma parla franchement et sèchement en me disant de l’attaquer tout de suite sous peine de tuer Yoruichi.

Merde! Si tu veux vraiment voir mon Bankai tu l’aura voulu mais arrête de te servir de Yoruichi-san comme cible! Je te dis tout de suite que tu peux regretter ce que tu viens de me demander!
Ahhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh!

Une énergie bleu ciel émanait de moi, créant un vent assez fort qui soufflait de toute part, n’importe qui pouvait sentir mon reiatsu à présent! L’intensifiant de plus en plus, je me demandais ce qui pouvais se passer si jamais je loupais mon coup, c’est alors qu’un plan me vint en tête et je décidais de l’appliquer tout de suite! Enlevant les bandes de Zangetsu, son écharpe vint s’enrouler autour de mon bras droit tenant fermement celui-ci!

BAN…..

Au dernier moment, j’utilisai un Shunpô vif et rapide afin de me trouver à porter de sabre près d’Enma ! Mon Zanpakutô légèrement chargé en reiatsu allait frapper de plein fouet cette fille au regard rouge! Assez content de mon coup, je lui divulguai ces mots!

Je t’ai eu!!!

Un grand bruit ce fit entendre au moment où je devais frapper mon ennemi! Hé oui, devais car je ne touchais pas vraiment Enma, une sorte de barrière invisible s’était formé et mon attaque n’eut aucun effet et en insistant de plus en plus, ça ne bougeais pas du tout et là comme un miroir renvoyant une lumière, je me fis expulser très loin du lieu de combat et de Yoruichi-san! Je n’avais pas réussi à l’atteindre ! Comment ça se fait, elle n’a utilisé aucun mouvement ! Merde!!! Pourquoiiii!!! Pendant ma déroute qui venait de se produire, je ne voyais plus ce qui se passait et je traversai les arbres les uns après les autres les faisant tomber l’un après l’autre! Finissant ma course très loin du lieu où se trouvait Yoruichi-san ainsi que sa rivale comment Enma avait réussi ce coup là ?! Et là tellement énervé d’avoir raté ce coup là, une chose à laquelle je ne m’attendais pas se produisit... et pour moi, c’est le trou noir et la perte totale de contrôle et là un bruit sourd se fit entendre de ma part. Me relevant, je fonçais à vive allure vers l’énergie de la fille aux yeux couleur sang et à une vitesse folle en un temps records, je me trouvais de nouveau au contact d’elle et cette fois, je ne me faisais pas repousser par cette étrange barrière et mon sabre s’enfonça de plus en plus dedans et un rire sarcastique se faisait entendre!

Ahahahahahahaha!



[Dégâts reçus -100x3 soit 300 PV ; -10 ES pour Shunpô]

_________________
"Débarasse toi de ta peur! Fais face! Va de l'avant! Sans t'arrêter! Si tu recules tu flanchera, si tu hésites tu mourras! Hurles mon nom est....ZANGETSU!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shinigami-destiny-v2.forums-actifs.com/index.htm
Enma Ai
Commodore des forces
spéciales de l'ombre
Chef Modo
Commodore des forcesspéciales de l'ombreChef Modo
avatar

Nombre de messages : 621
Age : 38
Date d'inscription : 30/12/2007

Dossier
PV PV:
35/35  (35/35)
ES ES:
22/22  (22/22)
Technique de Kidos. Technique de Kidos.:

MessageSujet: Re: Shinigami no ballad   Dim 27 Jan - 15:35

Je devais bien reconnaître que la naïveté de ce jeune homme était plus que déconcertante. Il parlait de bataille, mais à priori, il ne concevait pas le fait de devoir tuer son ennemi. Bien étrange personnage que ce garçon, qui m’intéressait déjà un peu plus. J’étais curieuse de savoir jusqu’où il irait pour protégé les personnes proches. Mes petites provocations eurent raison de sa passivité, se plaçant en position de combat, il allait invoquer son Bankai. Du moins, c’est ce que le rouquin essaya de me faire croire. S’élançant à l’aide d’un Shunpo, il m’attaqua de front sans accéder à ma doléance qui était de voir le fameux Bankai. Sa lame heurta de plein fouet mon champ de force qu’il tenta de percer sans succès. Je t’ai eu me fit il savoir !
Un sourire en coin, je l’observais se faire repoussé par ma technique et juste au moment où, il fut projeté en loin, je lui fis un petit clin d’œil qu’il prendrait sans doute pour de la provocation. Comment avait il pu croire me vaincre sur un coup de bluff. C’était stupide de sa part, vu que si j’avais eu pour intention de lui prendre la vie, Ichigo serait étendu dans l’herbe, baignant dans son sang sous le regard du soleil s’élevant dans le ciel, ainsi que de son amie métisse.
Je le vis abattre des arbres tel un bucheron au travail et il s’écrasa à bonne distance du lieu de l’attaque. Ne quittant pas ma position décontractée, toujours dans mon champ de force, je croisais les bras attendant, qu’il revienne à a charge. Sans quitté des yeux l’endroit où devait se trouvé Kurosaki, je fis une remarque à Yoruichi qui se trouvait tranquillement adossée à un arbre, spectatrice de ce qui se produisait sous son superbe regard de félin.


- Yoruichi ! Ton poulain ne serait il pas stupide des fois, essayé de me bluffé franchement, il est encore trop inexpérimenté pour s’essayer à de tel coup. Enfin, au fond, je me demande s’il m’intéresse encore. A part son reiatsu, le reste laisse à désirer, tu aurais du le formé mieux que ça. Bon, je te laisse avec lui, moi j’ai d’autres chats à fouettés.

Gardant ma barrière activée par sécurité, je tournais donc les talons m’apprêtant à rejoindre la ville. C’est à ce moment précis, que je perçus une différence dans l’énergie spirituel du gamin et entendit se rire démoniaque complètement fou. Sans avoir besoin de réflexion, je compris immédiatement ce qu’il s’était produit, l’autre avait profité d’un moment de faiblesse du rouquin pour prendre possession du corps de ce dernier. Comme signalé précédemment à Yoruichi, le fait de ne pouvoir contrôler ce hollows interne était un grave problème. Cette chose avait un bien meilleur contrôle des techniques de son hôte, ce qui m’intéressa déjà un peu plus.
La créature heurta de sa lame mon champ de protection ne se faisant pas repoussé comme son alter ego. Toujours le dos tourné à cette chose, d’un seul coup, je fis disparaître la barrière de protection laissant descendre le zanpakutô vers moi. Pivotant sur moi-même, ma main arrêta la lame que mes doigts retenaient solidement. Relevant la tête vers le hollow, je lui fis un sourire sarcastique et il eu la surprise de voir ma nouvelle apparence. Mes yeux de serpent croisèrent les siens. Un tatouage plus sombre que les ténèbres venaient d’apparaître sur mon doux visage et mon œil gauche était lui aussi marquer par une marque me donnant un air de fille gothique trop maquillé.


- Tsssss, de quoi tu te mêles, toi ! Je vais t’apprendre à rester à ta place.

Poussant sur la lame en l’amenant sur ma droite, elle termina sa course dans l’herbe. Ma riposte ne se fit pas attendre, ma main entourée d’une énergie ténébreuse s’enfonça dans le corps du trouble fête. Mon sourire ne me quitta pas lorsque l’enchainement s’ensuivit. Mon genou s’écrasa dans l’abdomen du monstre, puis prenant appuis sur ma main gauche, je fis une spirale qui projeta mes deux pieds dans le visage du nouveau venu l’éloignant de moi pour un moment.

Pendant ce temps…

L’énergie injectée dans le corps de l’adolescent faisait son chemin, elle atteignit finalement sa destination trouvant la source du mal qui rongeait Ichigo de l’intérieur.
Reprenant forme dans le monde de zangetsu, je fis face au monstre ayant pris le contrôle du rouquin. J’observais cet être d’un blanc immaculé ressemblant au jumeau de Kurosaki. Dans ce monde spirituel, les tatouages n’apparaissaient pas, vu que cette transformation était physique et que dans le cas présent, il s’agissait de corps astral. Il était là, un sabre identique blanc à tranchant noir apparaissant dans sa main, il m’observait sans doute surpris de ma présence en cet endroit. Par contre est ce que ce type de monstre pouvait être surpris, rien n’en était moins sur, de toute façon, ce n’était pas pour ce type de connerie, qu’une partie de moi avait fait tout ce chemin
.

- Bon, je vais te boucler pour quelques temps. Ne perd pas ton temps à dire des imbécilités du style, tu es sur mon territoire donc c’est moi qui ai l’avantage et patati et patata. Tu me dérange actuellement, vu que tu ne m’intéresse vraiment pas ! Connais-tu la prison de l’âme créature ? Regarde bien dans ce cas, car, tu ne le verras sans doute pas deux fois. Vous êtes fort, mais votre faiblesse réside dans votre individualité. Tu as la force et la technique, Kurosaki, lui à la patience et le courage. Vous êtes donc imparfait séparément. Je vais te le prouvé immédiatement !

Ouvrant mes chakra un à un en marmonnant entre mes dents, mon corps ce mit à baigné dans une aura parcourue d’ombre, ainsi que de lumière. Mes yeux rouges observaient attentivement le hollows m’attendant à une attaque de sa part. J’étais consciente qu’il tenterait de stopper le processus d’emprisonnement, mais il était déjà trop tard. Une ombre s’étendit à perte de vu et d’un geste de la main, des bandelettes noires et rouges se levèrent du sol se jetant tel des serpents sur la créature qui tenterait sans doute de leur échappé. Combien de temps s’écoula t’il jusqu’à sa capture difficile à dire, mais les bandelettes se reconstituant à l’infini l’enveloppèrent tel le linceul enveloppant le mort.
Mes yeux rouges étaient d’une froideur lors ce que je vis ce monstre haineux pestant et râlant devant cette étrange technique connu que des shinigami de l’ombre. Levant la main vers les cieux, je prononçais finalement le nom de la dite technique.


- Enfermement des âmes !

Un cercueil d’Améthyste sortit du sol, il était transparent et d’une couleur mauve foncé. La porte s’ouvrit laissant échapper un peu de vapeur qui s’évapora immédiatement. Le vent s’en échappant s’inversa et la dimension liée au cercueil se mit à tout aspiré sur son passage attirant le hollows en lui, puis la porte se referma sur le perturbateur.
M’approchant pour que le monstre puisse m’entendre, je me mis à l’observer quelques instants avant de lui faire part d’une petite chose.

- Rassure toi, tu ne resteras pas éternellement dans cette prison, mais une chose est certaine. Ichigo aura quelques jours de répits avant que tu n’en sorte. Si tu reviens une seule fois te mêler de mes affaires, je reviendrais. Mais ce sera la dernière fois que tu verras quelque chose de ton vivant. Ne l’oubli jamais !

Avant de rejoindre mon corps, mon regard chercha l’adolescent qui devait bien être quelque part. Ne le voyant pas, mais sachant qu’il m’entendrait, je pris sur moi de lui parler sans que Yoruichi puisse m’entendre.

- Dis moi Ichigo c’est cette chose qui te fais si peur ! Va tu la laissais te dominé ou tu vas l’asservir pour te rendre plus fort. Dis toi une chose, c’est gagner ou disparaître dans ton cas, imagine que ce monstre te contrôle qu’adviendra t’il de ta famille, de tes amis…ils mourront à cause de ta peur, ainsi que de tes faiblesses.

Mon corps astral s’estompa. Kurosaki m’avait il entendu, sans doute que oui, maintenant, les choses seraient déjà un peu plus clair pour le jeune homme du moins c’est ce que j’espérais.

Monde réelle :

Après quelques enchainements pas bien méchant, j’attendis de voir le résultat de l’emprisonnement sur l’adolescent. Logiquement, il reprendrait le contrôle de son corps, mais en avait il encore la volonté. Ne sachant pas quel choix, il ferait, ni ce qui s’apprêtait à se passé, de ma main droite, je sortis doucement Shibou, mon zanpakutô.

- Zetsumeisuru Shunrei !

La forme du sabre se modifia devenant une hallebarde de couleur or. Bien qu’aussi grande que moi, le poids de mon arme était très léger ne pesant pas plus que lorsqu’elle était sous sa forme d’origine. Faisant tournoyer l’arme dans mes mains, je m’adressais à Ichigo dont, je ne voyais pas encore le visage.

- Dois je te tué, ou es tu redevenu toi-même ?

Mon énergie spirituelle s’intensifia en attendant la réponse à cette simple question. Le tatouage devint encore plus sombre indiquant que j’avais augmenté mon reiatsu devenant maintenant oppressant et destructeur. Un vent violent, ainsi que des flammes s’en échappait faisant mourir la végétation environnante. Il ne me restait plus qu’à attendre et voir si le jeune homme avait reprit conscience ou si la bête l’avait au final déjà dévoré.

_________________
Hebergeur d'images
Si tu souhaites vraiment faire déferler ta vengeance, il te suffira de retirer cette ficelle rouge.
Si tu ôtes cette ficelle, nous serons liées par un pacte.
La personne dont tu souhaite te venger sera conduite sans plus attendre en Enfer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://enferetparadis.heavenforum.com/index.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Shinigami no ballad   Dim 27 Jan - 22:31

Une nuit agitée venait de se terminer, les tenebres laissant peu a peu la place a l'aube naissante. Réveillé tout d'abord par un trouble assez conséquent dans le flux de reiatsu envirronnant - deux energies non négligeables semblaient se livraient une battaille acharnée - Souichiro, ne trouvant plus le sommeil, avait livré bataille sous la lune écarlate a un ou deux Hollows trainant dans le coin, attirés bien évidement par le tappage nocturne. Il était néanmoins tombé sur un cas : un Hollow qui était pour le moin enervant, avec ses provocations et sa facheuse tendance a sous-estimer ses adversaires. Tellement qu'il avait réussi a faire sortir notre compère de ses gonds, faisant ainsi ressortir ses bas instincts de meurtrier. La pauvre créature n'avait pas franchement apprécié l'experience, meme si celle ci fut breve : peu de temps avait était necessaire pour transformer la bete et tas de particules spirituelles. C'est donc a ce moment, sentant qu'il n'était pas plus fatigué que cela, que le Shinigami éxilé décida d'aller voir ce qui était a l'origine de ce fichu boucan. S'essuyant d'un revers de la main les quelques éclaboussures de sang de son ancien adversaire, il se mit en tete de traverser la ville en direction des montagnes, lieu ou semblait avoir lieu l'action. Il quitta les bas quartier de Karakura, lieu ou avait siégeait son combat, d'un pas modéré, en quete d'un moyen de transport pour rejoindre ce lieu qui semblait pour le moin éloigné.
Il commenca par les bus: a cette heure, il devait surement y en avoir. Il arpentait ainsi les rues du quartier commercial, cherchant un éventuel arret tout en étant indifferent aux "lève-tots" qui faisaient leur apparition. Ils ne pouvaient pas le voir, a quoi bon faire attention a eux ? Il trouva un arret après une bonne dizaine de minutes de marche. Consultant le plan, il réussi a s'établir un itinéraire. Il y avait un bus dont le terminus était très proche de sa déstination. La seule chose qu'il devait faire, c'est rallier cette fameuse ligne de bus avec les moyens du bord.
C'est ainsi qu'il rallia la gare centrale, traversant la ville au moyen de quelques sprints et sauts rapides, en un petit quart d'heure. Il n'était pas aller extremement vite, il venait de srtir d'un combat après tout et il n'avait que peu dormi, mais cette petite escapade avait fait naitre une petite goute de sueur, unique, sur la tempe droite du jeune homme. Goute qui coula le long de sa joue, se mélangant avec le reste de sang sombre du Hollow, lorsque Souichiro monta sur le toit d'un bus express. Etant invisible a la plupart des yeux humains, il n'allait pas s'embarasser de payer un ticket. Mais il ne voulait tout de meme pas géner les honnètes passagers, et ceci méllait a l'envie de sentir l'air frais sur son visage l'avaient décidé a grimpé en hauteur.
C'est après une demi heure de voyage, moyennant quelques sauts inconfortable dus a la topographie, que le garcon arriva au pied de la montagne, d'ou il parti aussitot pour trouver les perturbateurs. Il allait enfin savoir ce qui en retournait. Tout en gravissant d'un pas résolu le flanc de la montagne, il ressentait de plus en plus précisement la nature des fluxs qui siegeaient dans cette montagne depuis le milieu de la nuit. Il était au nombre de trois,et était tous, d'une manière ou d'une autre, peu communs. Le premier était puissant, mais subtile et controlé. Quelqu'un a ne pas prendre a la légère, c'était certain. Le second était tout aussi puissant, sinon meme plus, et résonnait aux sens du jeune éxilé comme une puissance terrifiante assourdie du mieu possible. Cette personne nécessiterai une vigilance des plus importante. La troisième personne, quant a elle, semblait ne pas se s'encombrer de grace ou de subtilité, ou n'vait aucun controle sur sa propre force, tant son flux d'energie était massif. Il en venait meme a provoquer des maux de tete a ceux qui avait l bétise de se concentrer dessus. Mais il y avait quelque chose d'autre, quelque chose qui provoquait en Souichiro un petit malaise. Une odeur déplaisante, bien qu'elle lui était aussi familière que sa propre odeur : une odeur de sang régnait dans la zone. Peu rassuré de sentir cela, sentir le sang n'était jammais de bon augure, loin de la, il avancait plus vite, essayant de se faire le plus furtif possible en avancant en travers de la foret, tandis qu'il cammouflait son reiatsu.
Il appercu, après sa marche intensive, trois formes se découper du décor naturel a l'horizon. Sans perdre de temps, le jeune homme ralentissa et se rapprocha lentement et discretement du lieu de "rendez vous" de ses trios personnes. A une trentaine de metres d'eux, il se plaqua contre un arbre assez massif, et observa ce qu'il se passait, histoire d'essayer de comprendre ce qu'il se passait. Il n'était pas du genre a se meller de ce qui ne le regardait pas, mais un raffut pareil pouvait facilement ne passait pas inapercu. Prendre des dispositions était necessaire, afin de ne pas se faire prendre par surprise si quelque chose découlait de cette rencontre. De son poste, il pouvait voir avec précision qui était présent, et meme déduire a qui appartenait tel ou tel flux d'energie. Le flux puissant et subtil appartenait a une femme de taille moyenne a la peau sombre. Elle arborait un tatouage sur son visage qui n'était pas inconnu au jeune homme, mais il n'arrivait pas a se souvenir a quoi il était lié. Qu'importe, ses souvenirs lui revelleront le fin mot de son identité un jour ou l'autre. Le flux massif appartenait a un jeune homme roux, semblant avoir le meme age que notre protagoniste et revétu un kimono de Shinigami, bien qu'il portait pour l'instant une partiee d'un masque blanc et noir étrange, ressemblant légèrement a celui des Hollows. Il avait l'expression d'un fou a lier, si bien que Souichiro se demandait si par un moyen ou un autre il n'était pas posséder par une de ses créatures. L'hôte du flux le plus inquiétant était surprenant: la puissance terrifiante appartenait a une jeune fille qui semblait agée de quatorze ans au plus. Son visage ne reflatait pas une trace d'émotion, tandis qu'un tatouage étrange lui recouvrait l'oeil gauche. Mais plsu important, l'odeur acre de sang qui se faisant sentir dans la zone semblait venir d'elle, et de nul autre. Qui pouvait elle etre...? Quoi qu'il en soit, elle semblait etre en prise avec le jeune homme possédé, tandis que la troisième ne semblait etre qu'une observatrice. LE jeune homme l'attaqua,
Le jeune homme attaqua soudain la jeune fille qui semblait s'etre retiré dans une barrière mystique. Barrière qu'elle abaissa pour stopper l'attaque du possédé comme rien, décalant simplement la lame sur le coté après l'avoir stopper a main nues sans réelle difficultés. La difference de niveau faisait nul doute... La jeune fille frappa ensuite, en guise de contre-attaque, un coup de poing concentrant une bonne quantité d'energie. Energie sombre comme les tenebres... Elle en finit en lui assenant un coup de genou dans l'abdomen puis en le frappant d'un double coup de pied retourné executé avec finesse, faisant dégager le jeune rouquin un peu plus loin. C'est alors que la dangereuse fille saisi un sabre de sa main droite qu'elle déguaina avec lenteur. Ce qui suivi était une scène bien connue : elle lacha quelques mots en guise d'invocations, qui libérèrent l'arme, lui donnant ainsi sa réelle forme. L'éxilé ne pu s'empéché de murmurer

- Shinigami...

Faisant facilement tournoyer son Zanpakuto, car c'en était un, qui vait pris la forme d'une hallebarde dorée faisant la taille de sa détentrice, l'adversaire du rouquin posa une question simple, mais lourde de sens. "Dois je te tué, ou es tu redevenu toi-même ? ". Le garcon était bien controlé par quelque chose, et était donc inconscient du danger auquel il s'exposait ! Car l'intention de la fille ne faisait aucun doute: elle allait l'achever, si sa réponse n'était pas a son gout. Chose qui lui serait surement très aisée, voyant le rapport de force des deux opposants. On aurait meme pu dire que celle ci se jouait du garcon, a la vue du petit sourire qu'elle avait affiché un peu plus tot. La troisième personne ne semblait pas bouger, observant toujours le combat. Souichiro s'accroupissa involontairement, saisissant la poignée de son Zanpakuto qu'il avait attiré a sa ceinture de la main droite, le pouce placé contre la garde, pret a dégainé au moindre problème, tandis que sa main gauche se placé sur le fourreau couleur nuit. La situation n'était pas très favorable pour le jeune homme, pouvant etre découvert a tout moment, mais si son destin était de croiser le fer avec cette fille, alors il se battrai, mais l'heure était encore a l'observation pour le moment.

[ Hrp : Suiginto-san m'as dit de commencer ma rencontre avec les autres a partir de maintenant, meme si mon combat n'est pas fini. Et c'est sous l'accord d'Enma-san que j'ai posté a sa suite ^^ ]
Revenir en haut Aller en bas
Kurosaki Ichigo
Shinigami remplaçant
Admin
Shinigami remplaçantAdmin
avatar

Nombre de messages : 1050
Age : 29
Zanpakutô : Zangetsu
Date d'inscription : 05/01/2008

Dossier
PV PV:
20/20  (20/20)
ES ES:
10/10  (10/10)
Technique de Kidos. Technique de Kidos.:

MessageSujet: Re: Shinigami no ballad   Dim 27 Jan - 23:21

Plongé à l’intérieur de moi-même, je ne savais ce qu’il se passait à l’extérieur mais une chose était sur, « il » était sortit, cet être qui vivait à l’intérieur de moi avait prit le dessus afin de prouver sans doute qu’il est plus fort que moi. Merde, pourquoi ça se fait maintenant. Ne pouvant rien faire
pour le moment, je voyais ce dernier déchaîner contre Enma mais de mon côté, je ne voulais que ça se passe ainsi. Perdant peu à peu le contrôle, je ne pouvais que « le » regarder faire. Toujours au contact d’une sorte de barrière invisible, mon zanpakutô commença à s’enfoncer en elle puis au bout de quelques minutes, l’effet de cette barrière s’estompa laissant libre recours à mes mouvements, enfin à « ses » mouvements. Voulant attaquer maintenant directement Enma, mon hollow interne se fit vite rattrapé par celle-ci qui bloqua mon sabre avec ses mains et on pouvait bien voir qu’elle maintenant solidement la lame mais il y avait quelque chose de changer en elle, oui, il s’agissait de son regard qui était devenu celui d’un serpent, suivi de tatouages qui faisaient également leur apparition et au vu de cela, mon hollow interne commença à sourire davantage et à rigoler d’un son strident lorsque celle-ci répliqua que cette partie de moi n’avait rien à faire là actuellement. L’esquive d’Enma fit mettre une partie de ma la lame dans l’herbe et à cet instant, une sorte de choc électrique parcouru notre corps, laissant une sorte de paralysie s’installé et un cri sourd se fit entendre lorsque les coups de la jeune fille atteignirent leur but me faisant reculé un peu mais toujours le haut du corps légèrement en arrière, la tête vers le ciel. Mais que se passait-il exactement à cet instant?!


*Monde interne, côté Ichigo*


Sentant comme flotter dans le vide, je commençais à reprendre petit à petit conscience mais pas exactement là où je voulais, j’étais actuellement dans mon monde interne mais celui-ci semblait différent de d’habitude, il était entouré d’un blanc gris où je pouvais seulement me voir, il n’y avait aucune issue. Cela voulait sûrement dire que « l’autre » avait commencer à prendre le dessus sur moi, peut-être que finalement il était mieux que moi dans ce qui est du domaine du combat, merde qu’est-ce qui m’arrive!

*Monde interne, côté Dark Ichigo*

-Ahahaha, que ça fait plaisir d’être dehors pendant un petit moment, je commence à prendre un peu plus le contrôle sur cet idiot qui ne sait utiliser la totalité de sa puissance. Mais c’est vrai que son adversaire est très étrange, vivement qu’elle arrive jusqu’à moi.

Attendant patiemment la venue de la fille au regard rouge, je m’étais assis sur le sol zanpakutô dans le dos afin de me préparer à toute éventualité si jamais cette fille du nom d’Enma rappliquait ici au vu de la technique qu’elle m’a injectée. Voyant tout à coup une silhouette se formé, elle était finalement là, prête à en découdre sûrement. Ricanant légèrement, je lui adressais ce mot.

-BIENVENUE!

D’un regard légèrement sadique, je pensais à ce que je pouvais lui faire subir comme blessure. Hum.....voir son sang gicler d’un peu partout. Se mordant légèrement les lèvres, j’écoutais ce qu’elle avait à me dire, elle parla du fait que les hostilités étaient inutiles et que je resterai enfermé pendant un petit moment. A l’écoute du mot enfermé, je me mis directement sur mes gardes et en aucun cas, je la laisserai faire. Se lève et commence à faire tournoyer Zangetsu grâce à son écharpe jusqu’à ce que cette dernière me parla d’une technique qu’elle allait sûrement utilisé et il s’agissait de la prison de l’âme.

-Non, je ne connais pas cette technique mais en aucun cas je ne me laisserai enfermé par toi et d’ailleurs à ce que tu disais à propos de sa majesté, il y a pas moyen que je m’associe avec lui, il ne sait même pas utilisé sa force correctement.
Sur ce fait, arrêtons de parler de lui et BATTONS-NOUS!

Tout en tournoyant mon sabre, je l’envoya directement contre mon ennemie mais apparemment l’état dans lequel elle était entrée, m’empêchait de l’atteindre correctement. Merde, celle là ne m’aura pas ainsi. Au moment où je m’apprêtais à sauter en sa direction, des sortes de bandelette commencèrent à sortir du sol généré par une ombre immense. Mince, je ne dois pas lui laisser cette opportunité de m’atteindre ainsi. Donne des coups de lames sur ces bandes et voit qu’en les découpant d’autres derrière arrivent, elles étaient en masse. Après quelques minutes de débattement, ces bandelettes ont eu leur effet escompté, commencement à m’enveloppé tout le corps je lui disait ces quelques mots avec un regard terrifiant.

-Toi…tu me plais beaucoup et lorsque ton petit stratagème prendra fin, je te retrouverais pour te mettre en pièce! Ahahahaha!

Bloqué maintenant dans l’obscurité, je ne savais plus ce qui se passait à l’extérieur mais je pouvais encore entendre tout ce qui se disais et le mot enfermement de l’âme me faisait clairement comprendre que pour un bout de temps, je ne pourrai plus faire peur à sa majesté, mais j’essaierai de trouver des stratagèmes pour pouvoir encore m’approcher de lui. C’est là que la petite Enma, s’approcha de ma prison, afin de me dire que si jamais je réapparaissais de nouveau contre elle, cet emprisonnement sera définitif. En tout cas je me disais que si jamais ça devait se faire, la blessé abondamment serait déjà une bonne chose si jamais je devais disparaître.

*Monde interne, côté Ichigo*
Le blanc qui m’entourait depuis tout à l’heure, commençait petit à petit à perdre son effet laissant un peu apparaître le vrai monde de mon zanpakutô Zangetsu. Le regard toujours un peu perdu, je me demandais ce qui s’était passé car de moi-même, je n’avais même pas essayé de « le » repoussé. Chose que ne je faisais quasiment pas depuis qu’il était apparu en moi jusqu’à ce qu’une voix familière ce fit entendre dans ce vaste monde : « -Dis moi Ichigo c’est cette chose qui te fais si peur ! Va tu la laissais te dominé ou tu vas l’asservir pour te rendre plus fort. Dis toi une chose, c’est gagner ou disparaître dans ton cas, imagine que ce monstre te contrôle qu’adviendra t’il de ta famille, de tes amis…ils mourront à cause de ta peur, ainsi que de tes faiblesses. » Alors elle aussi l’a remarqué, le fait que je ne bat plus aussi pleinement. Merde, comment arrêté cette peur qui commence à m’envahir de plus en plus à chaque jour qui passe! Merde! Ferme les yeux et se souvient d’une chose que Zangetsu m’avait dite, celle du fait que je ne sois pas triste ou quelque chose comme ça car sinon dans son monde il se passe un évènement qu’il ne peut contrôler. Il faut que je me ressaisie, pas me laissé dépasser par les évènements. Il faut que j’avance et continue à protéger mes amis il le faut!!! Ouvre vivement les yeux et mon reiatsu pouvait se libéré sans retenue dans ce monde afin qu’il revienne à la normale.

*Monde réel, retour à la normale*

Pendant ce qui s’était passé à l’intérieur, mon corps s’était tout simplement arrêté d’un coup, laissant les énergies se mélangés jusqu’au bout d’une quinzaine de minutes, celui-ci recommença à bouger, le regard toujours vers le ciel, un petit craquement similaire à celui d’un os se faisait entendre. Le masque à moitié posé sur mon visage était en traîne de perdre de sa puissance et au vu du léger réveil que je venais d’avoir, je reprenais le dessus. Mettant ma main droite sur une partie de mon visage masquée, un hurlement de douleur se faisait entendre sur le fait que je voulais me débarrasser de lui et là après quelques secondes, le masque fut arraché et une aura noire en sortait.

Ahhhhhhhhhhhhhh !


Reprends mon souffle après ce qui venait de se passer et regarde ma main droite. Constate le fait que j’ai bien peur de ce qui se passe en ce moment car c’est vrai que je pourrai devenir une menace pour mes proches et mes amis et ça, il en était hors de question. Sans montrer mon visage la tête baisser je laissai un dernier à mot à Yoruichi-san qui sans doute devait être déçu de moi!

Désolé Yoruichi-san, je t’ai sans doute déçu et je pense que maintenant, je ne dois plus être d’une grande d’aide! Allez viens Kon on s’en va.

Sans regarder Enma qui au vu de l'état de son sabre allait sans doute finir avec moi si jamais je m'étais réveillé en tant que hollow, je commençais à partir vers une direction quelconque afin de mieux analyser ce qui venait de se passer et attends juste l’arrivée de Kon qui était dans mon corps.

_________________
"Débarasse toi de ta peur! Fais face! Va de l'avant! Sans t'arrêter! Si tu recules tu flanchera, si tu hésites tu mourras! Hurles mon nom est....ZANGETSU!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shinigami-destiny-v2.forums-actifs.com/index.htm
Shihouin Yoruichi
Ancien Capitaine
de la division
Keigun
Admin
Ancien Capitainede la divisionKeigunAdmin
avatar

Nombre de messages : 899
Date d'inscription : 29/12/2007

Dossier
PV PV:
20/20  (20/20)
ES ES:
10/10  (10/10)
Technique de Kidos. Technique de Kidos.:

MessageSujet: Re: Shinigami no ballad   Lun 28 Jan - 0:48

Comme prévu par Yoruichi, Enma clarifia la situation. Elle ferait, ce qu’elle voudrait lorsqu’elle en aurait fait le choix. Pour le moment la féline jeune femme sut que le shinigami remplaçant n’avait rien à craindre mis à part quelques contusions. La fille des ténèbres semblait contrariée par la présence de Kurosaki, elle voulait en découdre avec sa veille rivale, mais l’importun empêchait que les choses se passent comme, la petite diablesse l’avait décidé. L’ambiance était lourde, le temps sembla s’arrêtait alors qu’Ichigo répondait aux questions de la fille ayant cette apparence de gamine. Lorsqu’un air indignait se dessina sur le visage de Enma, Yoruichi compris que la shinigami venait de saisir les raisons qui avait poussé l’ancien capitaine à lui laissé le champ libre avec le garçon. Elle clama haut et fort que jamais, elle ne l’entrainerait, mais connaissant que trop bien sa rivale, la métisse savait que la curiosité de la fille aux yeux rouge serait la plus forte. Elle savait que quelque chose sommeillait dans le jeune homme, mais comment faisait elle pour le savoir. Il était évident que les homologues de la soul society connaissaient d’autres techniques anciennes que sans doute jamais un shinigami normal ne posséderait.
Pendant un instant, Enma fit mine de partir, mais finalement, la fillette s’arrêta pour demander à Ichigo de lui faire voir son Bankai. Elle réitéra une seconde fois sa demande, il valait mieux que le petit protégé de la métisse s’exécute, car la shinigami de l’ombre était loin d’être un ange de patience. Jouant sur les émotions de l’adolescent, elle obtint ce qu’elle désirait, enfin presque. Le jeune homme à la chevelure rousse se prépara à attaqué son ennemie, mais il ne fit pas appel au Bankai voulant tout miser sur le bluff. Naturellement, le résultat ne se fit pas attendre et la barrière de protection de la jolie peste à la chevelure noire envoya valser dans les airs le garçon, qui percuta quelques arbres au passage.
La grosse connerie, ça aurait très bien pu marcher sur un shinigami ordinaire, mais face à l’incarnation du vice, il était évident que la feinte se retourne contre son créateur.
N’apercevant plus Ichigo, La féline commença à soigner ces plaies, alors que Enma lui demanda si l’adolescent était stupide, lui faisant savoir qu’elle aurait du mieux le former. Shihouin ne releva pas la tête continuant le nettoyage de ses blessures, mais répondit quand même tranquillement à sa rivale.


« Tu dois le savoir, il est shinigami depuis peu. En plus, il est très jeune, fougueux et irréfléchi. Un peu comme toi lors de notre première rencontre, tu ne t’en souviens pas. Il semble avoir des problèmes de contrôle avec son reiatsu qui d’après ce que nous savons est trop élevé. Honnêtement, je vais te le dire, je sais que tu avais également ce problème, mais j’ai une question comment à tu faits pour y remédier ? »

Yoruichi ne se faisait pas d’illusion, connaissant sa plus ancienne ennemie, elle ne répondrait sans doute jamais à la question, mais pour la métisse il fallait essayer quand même. Alors que le commodore s’apprêtait à partir, un oiseau de mauvais augure fit son apparition. Le choc de la rencontre avec Ai avait réveillé le hollows interne d’Ichigo. L’esquive de l’officier de l’ombre fut très vive, elle para la lame la déviant de sa trajectoire à main nue, puis riposta. Un superbe combo frappa la créature sous le regard félin qui découvrit en même temps que le dark Ichigo les étranges tatouages sur le visage de la diablesse.
Il se passa quelque chose, mais la métisse n’en fut pas certaine. Pendant une fraction de seconde, elle eut l’impression que la main de sa rivale avait pénétrée le torse du jeune homme. Comment était ce possible, observant mieux, Yoruichi ne remarqua aucune blessure sur le torse de son élève, mais que c’était il donc passé.
De toute manière, le moment n’était plus aux interrogations, la situation semblait échapper à tout contrôle et un curieux venait de faire son apparition. Il n’était pas une menace vu qu’il semblait vouloir rester comme spectateur, mais l’ancien capitaine s’occuperait de lui plus tard. Se relevant, la guerrière s’approcha du lieu de combat qui fut en vérité très bref. Ichigo semblait avoir reprit ses esprits. Il arracha le masque en hurlant sous le regard inquiet de la shinigami lui ayant appris le Bankai. Levant la main en direction de l’officier des ténèbres, la féline jeune femme s’approcha du garçon. Il semblait perdu dans ses propres pensées et Yoruichi secoua la tête pour faire comprendre à Enma que c’était fini, donc qu’il était inutile de tué l’adolescent.
Ce dernier exprima des regrets pensant avoir déçus son mentor. Quel idiot tout de même de croire en de telle bêtises. Il s’éloigna, mais fut suivi par l’ancien capitaine qui l’attrapa par le bras. Maintenant sa prise fermement sur le poignet du rouquin, la féline jeune femme s’exprima à son tour, d’une voix strict, mais en même temps très douce.


« Me décevoir, je vais te dire c’est lorsque tu fais cette tête de chien battu que tu me déçois. Que se passe-t-il Ichigo, de quoi as-tu peur ? Où est le garçon à qui j’ai appris le Bankai en moins de trois jours. L’adolescent qui était prêt à tous les sacrifices pour secourir son amie Rukia…. »

Le forçant à me regarder, l’ancien commandant éleva la voix.

« REPOND MOI ! OU EST CET ICHIGO QUE J’AI CONNUE LORS DE L’INVASION DU SOUL SOCIETY ! »

Regardant en direction d’Enma, Yoruichi attendait une réponse du jeune homme à la chevelure de feu. Elle se demandait franchement, s’il n’avait pas perdu son esprit combatif. Par le passé, face à un adversaire tel que le commodore des forces spéciales de l’ombre, il se serait relevé encore et encore espérant la vaincre. Non, ce n’était plus l’adolescent que Yoruichi avait connu, chose bien regrettable. Elle se détourna de son ami et partit en direction de la diablesse, mais stoppa quelques pas plus loin.

« Finalement, tu as raison, je suis très déçus. Tu semble vouloir te laissé submerger par ton hollows interne. Tu le crains. La peur à fait de toi un lâche Kurosaki. Si tu te reprends et que tu désires que je t’aide viens me voir, je pense que tu sais où me trouver. »

Faisant un petit signe de la main, la femme chat s’en retourna près de l’officier des forces de l’ombre qui observait visiblement toujours le garçon. Tout en suivant le regard de sa rivale, Shihouin lui posa une seule et unique question.

« Je sais que nous sommes ennemies, mais tu en penses quoi Enma Ai ? »

Croisant les bras, la métisse attendit la réponse à cette simple question, qui ne viendrait peut être jamais.

[HJ : Alors pour que nous soyons bien d’accords l’ordre passage sera le suivant : Enma Ai, Nakazame Souichiro, Kurosaki Ichigo, puis moi.]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shinigami-destiny-v2.forums-actifs.com
Enma Ai
Commodore des forces
spéciales de l'ombre
Chef Modo
Commodore des forcesspéciales de l'ombreChef Modo
avatar

Nombre de messages : 621
Age : 38
Date d'inscription : 30/12/2007

Dossier
PV PV:
35/35  (35/35)
ES ES:
22/22  (22/22)
Technique de Kidos. Technique de Kidos.:

MessageSujet: Re: Shinigami no ballad   Mar 29 Jan - 1:09

Observant très sérieusement l’adolescent qui se ferait abattre au moindre geste suspect, je repensais à la question de Yoruichi. Comment avais-je fait pour contrôler mon trop plein d’énergie spirituelle. Cette expérience remontait très loin dans mon passé. En vérité, je ne contrôlais pas vraiment mon reiatsu chaotique, mais un bijou que je portais en permanence sur mon corps se nourrissait du trop plein l’accumulant en cas de réelle nécessité. Pour cette raison, qui devrez-vous paraître plus qu’évidente, je fis le choix d’éluder la question. L’ennemi n’avait pas à connaître ce genre d’information, bien que même si l’artefact était brisé cela n’enlèverait rien à ma force. La nuance c’est qu’il me serait impossible de jouer avec mon énergie tant que le bijou ne serait pas remplacé. En gros, un problème n’en étant pas vraiment un !
Le garçon poussa un hurlement de douleur en arrachant le masque. Devant cette scène, ainsi qu’un signe de tête de Yoruichi, je compris que le rouquin avait retrouvé ses esprits et que ma ruse avait merveilleusement bien fonctionné. Sans me regarder, Ichigo s’adressa d’une voix étrange à son entraineur, pensant qu’il avait déçus cette dernière. Il s’adressa à Kon, sans doute l’âme modifié, puis s’en alla comme si je n’existais pas. Ma rivale le pris en chasse l’empoignant par le bras, puis une discussion s’engagea entre les deux shinigami.
M’ennuyant ferme, mon regard se leva vers le ciel me disant intérieurement qu’il serait temps que je retourne à mon appartement. Je n’étais pas un oiseau de jour, mais de nuit et pour moi le soleil était un ennemi. Le chant des oiseaux se faisait entendre provenant d’une multitude d’arbres. Bayant bruyamment, je sentais la présence d’une tierce personne nous observant de loin. Redonnant la forme originelle à mon zanpakutô, je le fis redescendre dans sa protection, croisant ensuite les bras sur le torse, attendant que la superbe métisse en finisse avec le dépressif chronique, car c’est ainsi que pour ma part, je le voyais. Balayant du regard la zone ayant été le théâtre de combats, je poussais un soupir en me disant que c’était un bien triste gâchis. Un si bel endroit détruit en si peu de temps, cela ne manquerait pas de faire venir les curieux que les humains appelaient :
« Journaliste »
Mon pied battait la mesure lorsque Yoruichi revint enfin vers moi. Elle semblait songeuse et me parla presque comme à une amie. Mon regard sanglant regarda l’adolescent s’éloignant. Que dire sur cette situation ; il était vrai que pour le combat, je n’étais jamais à cours d’arguments, mais pour les conseils, là franchement, je n’étais pas une perle rare. Après tout, l’altruisme ne faisait pas parti de mes qualités. Me déplaçant pour me mettre à l’ombre d’un arbre, tout en faisant mine de rien, je regardais en direction de l’espion qui ne perdait rien pour attendre. Mes tatouages étaient toujours apparents, car j’agirais bien assez tôt pour surprendre notre voyeur. Haussant, les épaules en poussant un soupir, je fis un gros effort sur moi-même pour répondre à ma rivale.

- Que devrais-je en pensé d’après toi. Si vraiment, il est allé en Soul Society, et qu’il en est revenu en un seul morceau, c’est vraiment miraculeux, vu sa faiblesse d’esprit actuelle. Il a peur de cette chose en lui et je dirais qu’il ne désire plus lutter. Il serait peut être préférable de le tuer immédiatement, après, Yoruichi tu n’en auras peut être plus la force. Moi, qu’il soit l’un ou l’autre cela ne changera rien à mes plans. Tu désirais un avis, donc, je te l’ai donné, maintenant, tu en feras ce que bon te semble !

Etais-je convaincu de cet état de fait, honnêtement, je n’en aurais pas mise ma main à couper. Je raisonnais avec ma logique de combattante sachant fort bien qu’une chose devenant incontrôlable devait être éliminée. Au fond de moi, je savais pertinemment bien que Yoruichi pensait à l’identique, mais sa générosité d’âme l’empêcherait de se l’avouer. Une idée cruelle me vain à l’esprit, je devais trouver le moyen de réunir Ichigo et la créature. Lorsque ce serait fait, la puissance du garçon n’en serait que plus grande, puis, il ne me resterait plus qu’à m’emparé de son âme qui viendrait encore renforcer ma puissance. Voilà un plan qui me plaisait bien. Je ferais donc en ce sens.
Un sourire de toute beauté se dessina sur mon visage recouvert de tatouage. Faisant un petit clin d’œil amical à la superbe femme se trouvant face à moi, je lui fis part de ma décision.

- Bien Yoruichi, pour cette fois et uniquement cette fois, j’accepte de te venir en aide. Ensemble, nous essayerons de sauver ce jeune homme, mais lorsque ce sera chose faite, nous terminerons une fois pour toute notre combat et une seule de nous deux rentrera chez elle ! Si tu accepte cette condition, tu pourras compter sur moi.

Mon plan était des plus parfait, une fois que Ichigo, ainsi que le hollows auront fusionné, je tuerais Yoruichi, puis je m’emparerais de l'âme d’Ichigo. En agissant de la sorte, je fais d’une pierre deux coups…oui, ce plan en valait bien un autre, mais je dois bien reconnaître qu’il me plaisait beaucoup.
Il fallait à présent se charger de notre curieux, savoir ce qu’il faisait là et surtout pour quelles raisons, il nous surveillait. Je n’aimais pas ce genre de comportement, bien que je n’aime pas jouer à chat, ce jeu faisait parti de mes spécialités.
Sortant Shibou de son étui, je me mis à prononcer à voix basse :
Ippen Shinde Miru ! Hane !

Ma lame se modifia devenant un énorme boomerang toujours de couleur or. Le tenant à bout de bras, je le lançais dans la direction opposé à l’intrus qui ne pourrait que penser que j’avais sentit une autre présence. En réalité, mon arme se fraierait un chemin, vers l’espion et le moment venu, elle attaquerait. Avant que cela ne se produise, je pris soin d’être hors de porter de vue du shinigami en me dissimulant à l’abri d’un arbre, puis à l’aide d’un déplacement instantané, je me retrouvais dans le dos du garçon. Me tenant sur la branche supérieur légèrement en retrait, je me mis à l’observer attentivement, pendant que la métisse faisait semblant de converser avec moi comme, je le lui en avais fait la demande.
Le boomerang revenais doucement, chose qui me laissa le temps de hélé l’espion.


- Alors, le spectacle t’intéresse ! J’ai horreur que l’on me surveille sans raison !

Mon regard de serpent et mes tatouages seraient sans doute encore plus choquant qu’à distance, mais en vérité ce que ce curieux pensait, je m’en moquais royalement. Faisant un salto arrière, ma main droite se posa sur mon arme arrivée à destination et d’une pression, elle modifia sa trajectoire sectionnant la branche sur laquelle se trouvait Nakazame. L’énorme branche s’écrasa bruyamment en contre bas et ayant fait plusieurs Shunpo en prenant appuis contre les troncs d’arbre, je réceptionnais à une main mon arme qui reprit son apparence avant que je la rengaine.
Observant le garçon, je lui fis un sourire étrange tout comme mon regard de glace. Le sourire s’effaça aussi vite qu’il était venu, puis tranquillement, je commençais à faire craquer la jointure de mes doits, histoire de les dégourdir. Faisant de même avec mes cervicales, je pris soin de m’adressais à l’intrus. Je n’étais guère patiente, donc, il était préférable que je fasse plusieurs choses en même temps.


- Alors, mon garçon, venant en au fait immédiatement si tu le veux. Pour commencer, qui es-tu ! Ensuite que fais-tu ici et pour finir qui t’envois à nous et dans quel but ! Comme tu peux le voir les questions sont simple, mais il n’y a pas le droit à l’erreur. Dans l’éventualité où tu refuserais de me répondre, il ne te reste pas beaucoup d’options. En fait, tu n’en as aucune. Parfois, je dis de ces conneries ce n’est pas croyable.

Mon regard commença à ce durcir, Yoruichi, elle aurait peut être fait dans la douceur, mais ce genre de chose ne faisait nullement partit de mes traits de caractères. On disait que j’avais le sang chaud, explosive comme une bombe, chose qui n’était pas entièrement fausse. Commençant à énuméré les options sur mes doigts, je me mis à sourire en imaginant les tortures que j’aurais pu lui faire subir si la métisse n’était pas présente.

- Donc, je disais, tu peux essayer de prendre la fuite et, je te tue. C’est déjà bien non ? Tu peux aussi essayer de me combattre et je te tue aussi. Tu réponds à mes questions, et peut être que tu t’en tireras sans bobo. Quoi qu’avec moi, il ne faut jamais juré de rien.

Je m’interrompis quelques secondes, puis finalement ajoutant d’une voix sarcastique, mais non dénué d’humour, Je fis une question réponse destiné au garçon.

- Tu te demande sans doute ce que je suis n’est ce pas. Bien, alors, je te dirais ceci : Tu ne le sauras pas ! Avoues que tu y as cru…hein ! Bon assez jouer, répond moi maintenant.

Ma main se posa sur la garde de mon arme prête à attaquer à tout moment. De ma main libre, je fis un signe à Yoruichi lui faisant savoir qu’elle pouvait venir. Ce garçon se rendait il compte de la situation dans laquelle, il venait de se mettre. En quelques mots ; il s’était jeter dans la gueule du loup, sauf que le loup n’était pas seul.

_________________
Hebergeur d'images
Si tu souhaites vraiment faire déferler ta vengeance, il te suffira de retirer cette ficelle rouge.
Si tu ôtes cette ficelle, nous serons liées par un pacte.
La personne dont tu souhaite te venger sera conduite sans plus attendre en Enfer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://enferetparadis.heavenforum.com/index.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Shinigami no ballad   Mar 29 Jan - 15:17

Toujours a son poste d'observateur, Souichiro regardait d'un oeil attentif la scene, a travers les feuilles de l'arbre qui le camouflait. Le soleil se faisait de moins en moins timide, ramenant avec ses rayons les chants des oiseaux nichant dans la zone. Les choses avaient évoluées: le rouquin avait arraché l'espece de masque de foire qu'il avait sur le visage, et il semblait recouvrer de ce fait ses esprits. En se relevant péniblement, il se mit en tete de quitter la zone, voulan abanner le combat. Une bonne chose en sorte, son flux séparé de ceux des deux femmes attirera moins les Hollows sur la ville. Il s'excusa auprès de la métisse, qui essaya de lui redonner un pe d'esprit combatif. La discution qui s'en suivit n'étant que peu interressante, l'éxilé se focalisa sur la troisième actrice: la jeune fille a l'odeur sanglante. Elle assistait a la scene sans rien dire, et tourna l'air de rien la tete vers Souichiro. Savait elle qu'il était dans les parages ? Impossible a dire. Mais si elle l'avait repéré, cela ne présageait rien de bon. Les gens n'apprecient généralement pas de se faire épier de la sorte. Il n'avait que deux alternative: rester, au risque de se faire prendre, ou battre en retraite, vu que le combat semblait avoir pris fin.
En plien dans ses pensées, il ne vit qu'au dernier moment la jeune fille libérer une nouvelle fois son Zanpakuto. Il avait la forme d'un boomerang géant couleur or, qu'elle lanca dans la direction contraire a celle du jeune homme. Qu'est ce que cela voulait dire ? Il y avait quelqu'un d'autre ? Ce n'était pas impossible, un ou deux curieux de sa trempe pouvaient vouloir voir ce qu'il se tramait dans ses montagnes... Mais l'arme était un boomerange, ce pourrait il que ... ? Sans pouvoir terminer sa pensée, un bruissement se fit entendre dans son dos. Ce qu'il redoutait venait de se produire, voyant que la fille avait disparue ! Tournant rapidement sa tete vers l'origine du bruissement, il vit le visage d'une jeune fille aux cheveux sombre, dont l'innocence était défigurée par un tatouage sombre et des yeux couleur sang. Un frisson glacé se fit ressentir le long de son échine, alors qu'une goutte de sueur froide commencait a se former sur le creu de sa tempe. Il s'était fait prendre a revers, n'ayant surement pas pris assez de précautions. Après avoir provoqué et fait part notre jeune ami son aversion pour l'espionnage, la jeune fille fit un salto arrière, reprenant et changeant la direction du boomerang qui avait fait son travail, en outre revenir en arrière après avoir fait une bonne distance dans sa direction initiale.

- Merde...

Sautant de justesse, le boomerange sectionnat la banche lui ayant servi de point d'espionnage, le jeune homme atterissa sur l'arbre lui faisant face, duquel il bondissa une nouvelle fois pour prendre ses distances. Après deux nouveaux sauts de ce genre, il mit enfin pied au sol alors qu'il dégainait, dérapant sur le sol légèrement gelé, faisant une petite trainée au sol alors que sa lame fraottait sans bruit le sol. Il fit face a celle qui l'avait débusqué, tandis qu'elle avait ratrappé son arme avant de la rengainé, ayant pris soin de la sceller avant. Souichiro esquissa un petit sourire sans joie, tandis qu'il analysait rapidement ces possibilités

- Hum... On dirait bien que je me suis fait prendre...

Cette fois ci, il ne restait qu'une chose a faire, voir si la situation pouvait s'arranger. Elle allait surement etre curieuse de savoir ce qu'il lui voulait. A moins qu'elle ne veuille en finir avec l'espion. En ce cas, il tenterai une échappée en combattant un minimum, jouer a cache-cache était une de ses facultés, mais allait il etre assez bon ? Il écarta la pensée d'une possible fin tragique en fermant energiquement les yeux. Il fallait se concentrer, et ne penser qu'au présent. Il n'était pas encore mort, après tout.
La question qui se fit entendre le soulagea un peu, la jeune fille avait décidé de se renseigner sur lui, demandant qui il était, ce qu'il faisait en ce lieu, qui l'envoyait a elles et dans quel but. C'était la meilleure ! Lui, considéré comme un laquet au service d'un quelconque individu ? Quelle blague de mauvais gout. et c'est alors qu'elle se mit a énumérer, non sans satisfaction, les choix qu'il restait au jeune homme. Elle était confiante, très confiante meme, ce qui avait le don de titiller l'amour propre du jeuen homme, mais il savait dans quele situation il était. Elle pouvait se le permettre, après tout., elle n'était pas coincée comme lui en ce moment. Elle fit un signe de main pour rameutter l'autre femme. Dans quel bourbier s'était il mit ? Il était certain qu'elles étaient ennemies, et pourtant elles semblaient coopérer pour statuer sur son cas. Sa situation était... comment dire... des plus défavorables que le destin aurait pu lui apporter ! Repoussant une meche de cheveux rebelle de sa main libre, et par la meme occasion de mauvaises interrogations sur son cas, il souria un peu

- Je ne peux pas dire que le spectacle n'était pas interressant, pris sur le fait... Mon nom t'interresse ? Il ne te sera pas d'une très grande utilité, mais si tu insiste...

Haussant les épaule d'un air faussement désintéréssé, il continua, observant si le jeuen rouquin était de la partie lui aussi. Il s'avérait extremement difficile d'échapper a ces deux femmes, mais s'il se rajoutait, il en serait definitivement fini de lui. Il observa aussi encore une fois la metisse: son visage lui disait quelque chose, il en était certain... Quelque chose de lié a la Soul Society... Revenant sur celle qui détenait, pour l'instant du moins, sa vie entre ses mains, il repris la parole d'une voix calme

- Je me nomme Souichiro, je pense que mon prénom te suffira, non ?

Il jouait avec le feu, mais il tennait a montrer qu'il n'allait pas docilement répondre aux exigeances de la gamine. Meme si ca vie en dépendait surement.

- Je dis avouer que tenter de vous fausser compagnie me tente depuis un moment, mais vu les circonstances, je vais répondre a tes questions. Je ne suis envoyé par personne, il manquerai plus que ca ! Je n'ai vraiment pas la tete de l'emploi pour un subalterne ! Je suis ici pour une seule raison... Je ne sais pas si vos en étes conscientes, mais le tappage de vos "jeux"se ressentent jusqu'en ville. Les Hollows sont arrivés en ville par paquet de dix au moins... Vos flux de rieatsu étaient tellement brutaux qu'ils m'ont réveillé. Après avoir fait le ménage en ville, j'ai voulu savoir ce qui pouvait bien se passer ici.


Il laissa un silence pesant s'instaler entre eux. Souichiro se demandait si son explication l'avait convaincue, dans le cas contraire son étrange Zanpakuto n'allait pas tarder de chercher la peau de son cou, il en était certain. Comme pour confirmer sa pensée, il ajoutta


- J'espere que cette explication vos conviendra, a vous deux, car c'est malheuresement la seule chose que vous tirerai de moi, vu que c'est la triste réalté. Si ca ne te convient pas...

Il avanca son Zanpakuto devant lui, en guise de position de combat neutre.


- ... meme si je me doute de ne pas arriver a grand chose, a l'odeur de sang t'entourant m'indique clairement ton niveau, je défendrai néanmoins ma vie.

Se tenant pret a battre en retraite vers la partie de la foret qui était ncore intacte, il attendit la réponse de la jeune fille aux yeux couleur sang. Peut etre s'en tirera t'il sans grand chose, ou peut etre devra t'il s'en remettre au destin et plonger dans une battaille très dangereuse. Seul le temps possède la réponse désormais.
Revenir en haut Aller en bas
Kurosaki Ichigo
Shinigami remplaçant
Admin
Shinigami remplaçantAdmin
avatar

Nombre de messages : 1050
Age : 29
Zanpakutô : Zangetsu
Date d'inscription : 05/01/2008

Dossier
PV PV:
20/20  (20/20)
ES ES:
10/10  (10/10)
Technique de Kidos. Technique de Kidos.:

MessageSujet: Re: Shinigami no ballad   Mer 30 Jan - 22:30

Thème Musical de mon côté: « Will of the Heart » Bleach OST 1

La tête baissée, je venais enfin de sortir de la zone d’ombre dans laquel, mon hollow interne m’avait plongé et au vu de la situation, je pensais avoir déçus celle qui m’avait initié au Bankai. Je m’étais dis cela car faillir ainsi devant elle était inexcusable si jamais d’autre personne comme Enma débarquerait sur Terre qu’est ce que j’allais faire, encore me faire battre car cet être vivant en moi m’en empêche! Merde c’est vraiment chiant de penser ça. Pour ne pas perturber Yoruichi-san, je m’étais dit que j’allais la laisser s’expliquer avec la fille aux yeux rouges car au vu de ce qui s’était passé, je ne pense pas que leur combat allait encore continuer
Le soleil de plus en plus apparent, je m’étais dit qu’il devait être aux alentours de 6h30, 7h et donc la rentrée des classes des vacances d’été n’allait pas tarder à se faire. D’ailleurs ça me changera sans doute les idées, en marchant petit à petit en direction de la ville, je sentais mon bras se faire accrocher par une main métisse, il s’agissait donc de la fille aux cheveux violet qui accentua sa prise de main sur mon bras afin de me retenir un peu. Cette dernière d’une voix que je connaissais bien me disait que c’est quand je fais cette tête là que je la déçois mais le plus important pour elle était de savoir ce qui me faisait peur?! A ce mot, je serrais mes dents car la chose qui me faisait peur dormait en moi et c’est là qu’elle en rajoutait derrière en me demandant où était passé le gars qui a appris le Bankai en moins de trois jours pour sauver Rukia à n’importe quel prix. Merde! Elle a raison et ce fait était encore plus crédible lorsqu’elle éleva la voix afin de me dire où étais passé le Ichigo déterminé qui était parti à la Soul Society. Là ma main libre alla se serrer près de mon cœur sur ma tunique de shinigami car chaque mot qu’elle disait me remontrait les images où je me voyais sur de moi, déterminé et confiant sans en faire trop. Actuellement, cette personne n’existait plus mais pourquoi?! Seul moi avais la réponse à ce problème. Toujours sans la regarder malgré le fait qu’elle m’ait bien réveillé, je n’arrivais toujours pas à lui répondre car il n’y avait rien à dire sauf au moment où elle me dit que je suis un lâche à cause de ma peur et que si jamais je changeais d’avis j’irai la voir.

Yoruichi-san…..

Je n’arrivais pas à lui dire grand-chose mais en tout cas je saurai où la trouver si jamais je changeais d’avis mais pour l’instant, il serait préférable que je garde mes distances avec le monde spirituelle pendant un moment le temps de m’en remettre. C’est là que Kon sortit enfin de sa cachette avec mon propre corps et ce dernier se dirigea vers la jeune femme qui prenait l’apparence d’un chat quand cela lui chantait mais qu’est-il partit lui dire.

Yoruichi-sama je sais que là il est perturber mais tu penses pas y être allé nu peu fort avec lui ?! Ce n’est pas que je défends cet idiot mais bon si il est de mauvaise humeur, ça va être ma fête. En tout cas rassure toi un peu, j’essaierai de voir comment il agit et je te tiens au courant. A plus.

Kon me rejoignit enfin et c’est là que je sortis mon badge de séparateur d’âme afin que chacun retourne dans sa propre personnalité, la bille verte dans la peluche et moi-même dans mon vrai corps. Rouvrant les yeux, je sentais légèrement les coups que j’avais reçus lors de ma petite
confrontation mais ça allait, je pouvais marche normalement. Kon en main, je partis en direction du lycée de Karakura pour assister à la rentrée des classes, n’étant pas habiller pour, je me disais que là-bas, j’avais toujours une tenue de rechange si jamais quelque chose se produisait et là c’était très pratique. D’ailleurs le fait de me changer les idées comme ça allait sûrement me permettre de pouvoir penser à autre chose. Descendant petit à petit la montagne où se trouvait cette source chaude, je me demandais de quoi maintenant allait parler la fille aux yeux rouges et la métisse. Ahhh pourquoi je pense à ça, je m’étais dit qu’aujourd’hui j’allais éviter ça.

Se retrouve finalement après 10 minutes à la gare routière où un bus n’allait pas tarder à partir en direction du lycée, s’installant tranquillement dans le fond du bus,une nouvelle journée allait pouvoir débuter.



Direction => Le Lycée : Classe 2-C

_________________
"Débarasse toi de ta peur! Fais face! Va de l'avant! Sans t'arrêter! Si tu recules tu flanchera, si tu hésites tu mourras! Hurles mon nom est....ZANGETSU!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shinigami-destiny-v2.forums-actifs.com/index.htm
Shihouin Yoruichi
Ancien Capitaine
de la division
Keigun
Admin
Ancien Capitainede la divisionKeigunAdmin
avatar

Nombre de messages : 899
Date d'inscription : 29/12/2007

Dossier
PV PV:
20/20  (20/20)
ES ES:
10/10  (10/10)
Technique de Kidos. Technique de Kidos.:

MessageSujet: Re: Shinigami no ballad   Ven 1 Fév - 22:59

Kon s’était adressé à Yoruichi qui l’ignora. Non, elle n’y avait pas été trop fort. Jouant le jeu d’Enma qui s’était mise en tête de coincé le vilain petit curieux, la métisse en profita pour réfléchir à la situation. Devait elle prendre contact avec Kuchiki Rukia…étais ce la solution pour éveiller l’adolescent se morfondant sur son sort. Au final, elle ne pouvait que donner raison à Enma, si le jeune homme ne se reprenait pas en main, elle serait peut être dans l’obligation d’en finir avec lui. Une fois rentrée chez Urahara, elle lui en parlerait et ensemble, ils prendraient une décision sur ce qu’il y avait lieu de faire.
Bizarrement, Enma proposa son aide à l’ancien capitaine. Ce n’était vraiment pas le genre de cette fille de l’ombre qui avait surement encore un plan foireux en tête. Se contentant d’un acquiescement de tête, l’aînée des filles Shihouin fit mine de croire en la proposition d’aide de son ennemie, mais la réalité était tout autre. Même si Ai l’aider, la féline la surveillerait de très, très près.
La shinigami des ténèbres utilisa une petite ruse en utilisant son Bankai qui servirait de diversion pour surprendre le voyeur. La ruse de la diablesse fonctionna et après un brève échange, une discussion s’amorça entre les deux protagonistes. Enma interrogea le jeune homme qui répondit aux questions tranquillement. Néanmoins, bien qu’il ait fait sous entendre qu’il défendrait sa vie, Yoruichi pouvait lire une certaine anxiété sur le visage du garçon légèrement en sueur. Il est vrai que se retrouvé face à une gamine couverte de tatouages, ayant les yeux rouges et un reiatsu inconnu n’était pas la meilleure chose pour être détendu.
Comme le chat joue avec sa proie avant de la broyer entre ses mâchoires, la fille de l’enfer s’amusa à énuméré les différentes possibilités qu’avait le jeune homme. Naturellement, aucune n’était vraiment enviable chose qui fit sourire Yoruichi connaissant très bien sa rivale qui devait s’amusé comme une folle.
L’ancien capitaine bloquait la fuite de Souichiro qui tenait son sabre en main. Ce qui en ressortit de l’interrogatoire d’Enma c’est que cet intrus n’était rien d’autre qu’un simple curieux que le combat avait attiré.
Le superbe regard de la shinigami s’arrêta quelque instant sur Enma qui était prête à en découdre. Il fallait bien reconnaître que Souichiro n’arrangeait en rien la situation en pointant son zanpakutô à tout va vers la diablesse qui adorait le goût métallique du sang.
Croisant les bras, la féline s’adressa d’une voix douce à l’espion se trouvant dans une bien délicate situation, mais qui heureusement en était très conscient. Au moins, ce garçon était réfléchit et avec un peu de chance, la situation ne dégénérerait pas.


« Je me nomme Shihouin Yoruichi. Avant toute chose remballe ton zanpakutô. Il est inutile d’excité d’avantage cette jeune fille qui n’attend qu’une chose c’est de te tranché la gorge. Comme tu t’en doutes, elle n’est pas exactement comme nous, donc il est préférable de détendre l’atmosphère, tu ne crois pas ?»

Ainsi, c’est le choc des énergies spirituelles qui l’avait fait venir, mais était ce bien la vérité !
Yoruichi fit un sourire au garçon, il réfléchissait sans doute à un plan pour se faire la belle. Chose qu’il avoua franchement. Il informa les deux filles de l’apparition de dizaine de hollows en ville. Evènement ennuyeux pour Yoruichi, mais tellement insignifiant pour son ennemie qui se moquait bien de la vie d’autrui. Elle ne faisait que tuer et le reste lui importait peu chose qui prouvait bien à l’ancien capitaine que la proposition faite par cette fille aux yeux rouges cachait bien autre chose, qu’un simple geste amicale. La métisse reprit de plus belle gardant toujours un œil sur Enma. Fille imprévisible et dangereuse, la présence de ses tatouages certifiait qu’à n’import quel moment, elle pouvait fort bien s’en prendre à l’adolescent.


« Tu veux que je te donne un conseil Souichiro. A l’avenir ne te jette pas ainsi dans la gueule du loup. Nous dirons qu’aujourd’hui, c’est ton jour de chance. Néanmoins, si tu l’avais croisé seule, je pense que la situation aurait été bien plus grave qu’elle ne l’est actuellement. La prudence est importante pour un shinigami qui peu très facilement se faire tué. »

Levant les yeux vers Enma, Yoruichi lui fit un petit signe de main lui indiquant qu’elle pouvait laisser tomber, mais le ferait elle. Egocentrique et têtue comme, cette fille l’était, rien n’était jamais moins sur !

« Bon, on y va Enma ! »

Tournant les talons, Yoruichi se dirigea vers le sentier qu’Ichigo avait prit un peu plus tôt, laissant le choix à Ai de la suivre ou non. De toute manière la fille de l’ombre la retrouverait lorsqu’elle le voudrait.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shinigami-destiny-v2.forums-actifs.com
Enma Ai
Commodore des forces
spéciales de l'ombre
Chef Modo
Commodore des forcesspéciales de l'ombreChef Modo
avatar

Nombre de messages : 621
Age : 38
Date d'inscription : 30/12/2007

Dossier
PV PV:
35/35  (35/35)
ES ES:
22/22  (22/22)
Technique de Kidos. Technique de Kidos.:

MessageSujet: Re: Shinigami no ballad   Dim 3 Fév - 20:57

Regardant Yoruichi en discussion, il me tardait de la voir finir son bavardage, pour que je puisse enfin faire joujou avec ma proie. Après tout le garçon, ne m’avait il pas fait la proposition en m’annonçant qu’il vendrait chèrement sa peau. Le reste ne m’importait que peu, si les hollows tuer des gens qu’est ce que cela pouvait bien me faire. Je n’avais rien à voir avec ces shinigami se prenant pour les sauveurs de la race humaine. Des flammes semblaient vivre et dansé dans mes yeux montrant mon intérêt pour le jeune homme. Ma lame avait soif de son sang et encore plus de son âme qui renforcerait mes pouvoirs. Le plaisir de voir son visage se tordre lorsque la mort le frapperait, un régal pour une créature de mon genre.
Ma rivale en termine enfin me faisant signe de la main de la suivre et en le précisant verbalement. Même pas moyen de s’amusé un peu avec le garçon, qu’elle poisse me dis-je intérieurement. Prenant un air de gamine prise en faute, tout en inclinant la tête, je fis un charmant sourire à l’ancien capitaine, lui faisant un petit signe de main attestant, que j’allais la suivre dans quelques instants.
Un vent frais me caressa le visage soulevant au passage ma longue chevelure. Les marques sur mon visage toujours apparentent, je scrutais le moindre faux pas de Souichiro. Prête à bondir comme un tigre sur sa pitance. Un sourire très mignon marqua mon visage peu avant que je me remette à parler au voyeur.


- Une odeur de sang. Vraiment !

Quittant mon poste d’observation, je rejoignis le garçon m’arrêtant à moins d’un mètre de lui. Les tatouages s’évaporèrent comme par enchantement. Je ressemblais mis à part l’arme pendant sur mon dos, à une adolescente plus qu’ordinaire. Bien que mon regard était revenu à la normal, il différait de beaucoup à celui des humains par son étrange couleur. Couleur qui n’enlevait rien à mon charme, quelque peu envoutant. Je savais que Yoruichi n’était probablement pas loin, mais que cela ne tienne. Je m’occuperais de ce garçon une autre fois. Quelque chose me disais qu’il croiserait encore ma route. Passant la main dans ma chevelure de geais, je lui fis un autre charmant sourire, tel le serpent séduisant sa victime avant de l’engloutir.

- Tu dois te dire que je suis un monstre…non ! Si tu penses ceci, sache que tu as entièrement raison. L’odeur de sang qui m’entoure n’est rien d’autre que les stigmates que laissent mes victimes avant que je ne leur prends la vie, mais également leur âme. Tu aimerais savoir ce qui, je suis réellement, n’est ce pas. En gros, je suis le mal à l’état le plus pur qui soit. J’aime faire souffrir et j’adore détruire les sentiments tel que l’amour, l’amitié et toutes ces conneries auxquelles vous Shinigami et humains croyaient si fortement ayant tellement peur de la solitude, mais aussi de la mort.

Je fis encore quelques pas en direction du jeune homme réduisant la distance entre nous. Mettant une main sur ma hanche, je me mis à rire à gorge déployée. Finalement, cette nuit n’avait pas été aussi mauvaise que ça. Je venais de rencontré deux adolescents charmants que je pourrais tourmenter à souhait. Que demander de mieux. Approchant mon visage de celui de Nakazame qui pouvait à présent sentir mon souffle sur son visage, je lui fis encore une remarque en plongeant mon regard dans le sien.

- Hum, tu es mignon qui plus est, ce serait presque dommage de te tuer le moment venu. Malheureusement, tu es un shinigami et mon boulot consiste à vous massacrez. Enfin, ce n’est pas totalement vrai, je le fais pour le plaisir. En ne me donnant que ton prénom, tu as voulu tester ma patience n’est ce pas ! Je m’en rappellerais lorsque nous nous reverrons !

Me redressant, je lui fis un clin d’œil qui beaucoup prendrait pour un acte amical, mais c n’était vraiment pas mon genre, à moins qu’une mauvaise idée se promenait dans mon esprit cruel. Ce qui était bien le cas, mais à mon regret, je devrais attendre avant d’agir. Bifurquant sur la droite du garçon, une fois dans son axe, je fis une nouvelle halte.

- Nous, nous reverrons très vite. Je suis certaine que tu passes ton temps dans un certain lycée de Karakura. Alors à bientôt !

Je me mis à courir en direction de la forêt où je disparus à mon tour laissant seul le jeune homme dans cet endroit dévasté par nos énergies spirituelles.



=> Lycée sans doute

_________________
Hebergeur d'images
Si tu souhaites vraiment faire déferler ta vengeance, il te suffira de retirer cette ficelle rouge.
Si tu ôtes cette ficelle, nous serons liées par un pacte.
La personne dont tu souhaite te venger sera conduite sans plus attendre en Enfer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://enferetparadis.heavenforum.com/index.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Shinigami no ballad   Dim 3 Fév - 22:52

Faisant toujours face a la jeune fille aux yeux de sang, l'éxilé vit la personne qu'elle avait invité d'un geste de main se rapprocha assez pour prendre part a la discution, tandis que le jeune rouquin s'était éclipsé. Un de moins, c'était déja ca de gagner. Une discrete goute de sueur glissant le long de l'arete de son menton, le jeune homme vit, non sans malaise, que la jeune femme a la peau mate lui bloquait son issue de secours. Il était cerné, enfin tout le monde a sa place le serait. I avait un dernier moyen de s'échapper, mais il prefera attendre de voir comment allait se passer la suite, la fuite serait exténuante, c'était certains, alors autant attendre d'etre forcer de fuir, il se pourrai que le la discution ne tourne pas en conflit. Ce dont il ne se doutait pas, c'était qu'elle se mit en tete de dicter sa ligne de conduite. Ses propos étaient justifiés, Souichiro s'était avancé en terrain très dangereux, il en avait pris conscience. Cette fille était beacoup plus dangereuse qu'il ne le pensait, et elle semblait prendre un certain plaisir a faire souffrir les autres. Une bien effroyable personnalité qu'elle avait, il fallait le dire. La métisse lui somma alors de rengainer. N'appreciant que peu de recevoir des directives d'une parfaite inconnue, mais sachant qu'elle était justifiées - la situation n'était vraiment pas pour plaire au jeune homme - Suichiro, après un soupir, saisit l'embouchure de son fourreau de sa main libre, fit glisser la lame de Zanpakuto lde la garde a la pointe sur son pouce et inclina ensuite la lame pour lui faire pénétrer le fourreau. Mais meme rengainé, il conserva le fourreau dans sa main gauche, juste au cas ou.
La jeune femme nommée Yoruichi, car elle s'était présenté, a l'inverse de son adversaire/acolyte, expliqua ensuite a Souichiro qu'il s'était "jetter dans la gueule du loup " et que c'était surement son " jour de chance ", car il n'avais pas croisé la fille aux yeux rouges tout seul. C'était surement vrai, mais notre pauvre ami avait une horreur invariable des lecons. Il était inutile pour lui qu'on lui rapelle ce genre de choses, il avait déja pris conscience de son erreur au moment meme ou il avait croisé le regard de l'étrange jeune fille. et celle ci l'affabula d'un titre qu'on ne lui avait attribué depuis deux ans maintenant: " Shinigami ". Pensait elle qu'il était avec la Soul Society ? Si c'était le cas, elle faisait une erreur monumentale: il avait rejetté le titre de Shinigami en meme temps que la Soul Society. Il ne voulait plus etre lié a ce groupe qui se plaisait dans l'opulence, traitant les humains comme des moutons, et s'autoproclamant défenseurs de la Justice, alors qu'ils n'étaient meme pas capable de protéger l'un des leurs, préferant l'ignorance a l'effort de guerre. Cette pensée lui fit tirer un léger sourire en coin, tandis qu'il regardait toujours celle qui semblait en avoir le plus après sa vie.
C'est alors que Yoruichi fit un signe de main a la fille haut perchée, indiquant clairement de laisser tombé la discution et de partir. Ce qu'elle-meme fit ensuite, se dirigeant vers la ou le rouquin était parti. Une chose de bien se passait encore uen fois, sans elle, son chemin de retraite était dégagé, et il pourrai donc fuir si les choses tournaient mal. Chose encore meilleure, cele qui risquait d'attenter a sa vvie d'un moment a l'autre repondit a ce signe, faisant comprendre qu'elle allait la rejoindre sous peu. Sa vie était donc sauve, a moins bien sur que celle ci n'avait en tete l'idée d'en finir une bonne fois pour toute avec lui avant de rejoindre sa comparse. Le regard toujours rivé vers celle qui était réstée, Souichiro vit, après qu'un courant d'air se fit sentir, la chevelure de jais de la jeune fille se soulever, tandis qu'elle le regardait attentivement, prete a fondre sur lui au moindre geste.
La remarque du jeune homme sur l'odeur qu'elle dégageait l'avait interréssée, car elle en fit référence, tout en descendant de son perchoir. Elle se rapprocha de lui pour n'etre plus qu'a un pauvre metre de distance, alors que ses tatouges faciaux se dissipèrent comme par enchantement. Elle avait l'air beaucoup plus humaine comme ca, hormis son regard ecarlate - qui n'enlevait rien a son charme, il fallait le dire. Après un sourire de faussaire, elle sous-entenda qu'il la prennait surement pour un monstre, et commenca une explication douteuse qui laissa le jeuen homme indifferent. Quand elle fini, l'éxilé se contenta de rajoutter, d'une voix modérée, calme et un tantinet doucereuse


- Un monstre, dis tu ? Non, ce n'est pas vraiment le cas. Aussi malfaisante, sadique et cruelle que tu puisse etre, je ne peux pas te juger. Cette sorte de jugement n'est qu'une question de point de vue. Car ceux comme toi et moi, qui vivent par leur sabre, sont tous des monstres au fond de leur ame. Enfin, c'est ce que je pense.
Encore une chose, évite de me confondre avec ces chiens du Seireitei que sont les Shinigamis. J'ai abandonné ce nom depuis un moment, je ne suis plus que Souichiro maintenant.


La jeune fille nommé Enma - c'est le nom que lui avait donné la métisse - fut prise d'un fou rire glauque après s'etre rapproché de Souichiro. Qui pouvais bien savoir quel type de pensées avait bien pu lui traverser l'esprit... Elle se rapprocha encore de l'éxilé, tant qu'il pouvait sentir son souffle chaud sur le visage, et lui fit remarquer qu'il n'était pas laid, ce qui lui faisait presque regretter d'avoir a mettre un terme a ses jours. Encore faut il qu'elle puisse y arriver, se dit interieurement le jeune homme. Elle fit aussi remarquer qu'il ne lui avait donné que son prénom, ce qu'elle interpréta comme une provocation ayant pour but de titiller sa patience, ce qui était vrai, dans un sens. Il esquissa un sourire en guise de réponse lorsqu'elle lui fit comprendre qu'elle s'en rapellerai. Elle lui fit ensuite un clin d'oeil, tandis qu'elle se relevait, laissant perplexe Souichiro. Comment devait il 'interpréter ? Ecartant cette question de la tete, il repondit a la jeune fille qui lui affirma qu'il se reverrai dans peu de temps

- Si tel le veux le destin...

La gamine se mit alors a courir dans la meme direction que les deux autres, allant surement rejoindre la métisse. Lorsqu'elle fut hors de portée de vue, il relacha enfin a pression, laissant échapper un soupir bruyant.

- Qu'est ce qu'il va m'arriver de pire, maintenant... ?

Cette question adréssée a lui meme laissé en suspend, il se dirigea vers le chemin opposé aux autres pour rejoindre la ville. Il allait certes faire un détour, mais il vallait mieu ne pas recroiser ces gens pendant un petit moment.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Shinigami no ballad   

Revenir en haut Aller en bas
 
Shinigami no ballad
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ++Entretient avec Shinigami-SAMA!
» [Partenaire officiel] [Forum RPG] Bleach - Shinigami Age
» Ikki le shinigami. Je saurai maitriser l'Amaterasu !
» [Gallerie] Gallerie de votre shinigami infirmière adoré !!
» Les Shinigami

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinigami Wars :: Zone Hors RP! :: Zone Hors RP! :: Zone de Flood-
Sauter vers: